[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le curcuma bio, posologie, propriétés et bienfaits, le curcuma bio en gélules et en poudre, le curcuma bio + poivre bio, cancer de la prostate, côlon, ou en chimio, problème de foie ou de digestion, pour la peau, le curcuma bio est un antioxydant naturel puissant et un anti-inflammatoire naturel.

le curcuma cultivé biologiquement est très riche en antioxydants naturels puissants pour la prévention des cancers

le curcuma cultivé biologiquement est très riche en antioxydants naturels puissants pour la prévention des cancers

Le curcuma bio et le poivre noir :
Le poivre noir renforce l’absorption du curcuma bio dans notre organisme. Il est conseillé de prendre du curcuma bio et du poivre bio.

Acheter du curcuma bio en gélules sur la boutique Biologiquement.com

Acheter du curcuma bio en gélules sur la boutique Biologiquement.com

 Bienfaits du curcuma bio :
– Anti-inflammatoire
– Antioxydant puissant
– Baisse du cholestérol
– Pour les problèmes de peau
– Il permet de protéger le foie
– Il prévient des dommages causés par les radicaux libres
– Il aurait des effets bénéfiques sur la maladie d’Alzheimer

Propriétés du curcuma bio :
Le curcuma bio est anti-inflammatoire, il es utilisé pour :
– L’arthrite
– L’arthrose
– Le mal de dos
– L’ostéoporose
– Les tendinites
– Les articulations
– Les rhumatismes
– Pour toutes autres douleurs musculaires ou articulaires.

Le curcuma bio et les troubles digestifs :
– L’ulcères
– Les nausées
– Evacue de la bile
– Les ballonnements
– Parasites intestinaux
– Les problèmes gastrites
– Traiter les ulcères de l’estomac
– Problèmes inflammatoires des intestins
– Il permet d’augmenter la sécrétion biliaire
– Il permettrait d’aider à protéger le système hépatique

Le curcuma bio et le cholestérol :
– Il favoriserait la baisse du cholestérol, le curcuma participe à la digestion des graisses.

Le curcuma bio et le foie :
– Le curcuma est traditionnellement utilisé pour protéger le foie.
– Le curcuma permet de régénérer les cellules hépatiques

Le curcuma bio et le fer :
– Le curcuma bio est une source riche en fer.

Le curcuma bio et les problèmes de peau :
Il est recommandé pour les inflammations cutanées et il est souvent utilisé pour le traitement des maladies de peaux, comme :
– L’eczéma
– Le psoriasis

Curcuma bio est cancer :
Prévention de cancers du colon
Prévention de cancers de la prostate

Curcuma bio et les défenses immunitaires :
Le curcuma stimule les défenses immunitaires

Curcuma bio et Alzheimer :
Le curcuma aurait des effets bénéfiques la maladie d’Alzheimer

Les petits plus du curcuma bio :
– Anti-stress
– Aphrodisiaques
– Contient du fluor


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le curcuma bio est une racine, comme le gingembre, d’un jaune-orangé vif, originaire de l’Inde (et qui donne sa couleur au curry !). En médecine ayurvédique, on l’utilise pour ses puissantes vertus anti-oxydantes qui luttent contre les radicaux libres responsables de cancer.

C’est aussi un puissant anti-inflammatoire, très utile dans la prévention de maladies comme l’Alzheimer, et un antiseptique.
Pour bénéficier de tous ces effets protecteurs pour la santé, l’idéal est d’en consommer tous les jours. Si vous n’êtes pas surs d’en saupoudrer dans vos soupes, vos casseroles de légumes ou dans du riz par exemple, alors voici une alternative gourmande :
Pour une personne:
1 tasse de lait de votre choix : noix de coco, d’amande, de soja, de vache…
¼ cc de curcuma bio
1 pincée de cannelle (facultatif)
1 pincée de cardamome (facultatif)
3 gouttes de stévia (facultatif) pour édulcorer, ou 1 cc de miel ou de sirop d’érable.

curcuma-bio-antioxydant-puissant-naturel-anti-inflammatoire-cancer-cholesterol-rhumatisme-curcumine-foie-biologiquement

Faire chauffer tous les ingrédients dans une casserole jusqu’à ce que les épices soient dissoutes, sans laisser bouillir. Puis versez dans une tasse. Bien remuer pendant que vous buvez car les épices tomberont vers le fond de la tasse. La cannelle vous apportera de la douceur mais aussi encore plus de propriétés anti-inflammatoires et stabilisera le taux de sucre dans le sang (ce qui signifie que vous mangerez moins et serez satisfaits plus longtemps de vos repas). La cardamome quant à elle va délicieusement parfumer ce mélange, en rafraîchissant votre palais et réconfortera les estomacs sensibles.

C’est un petit geste qui aura de grands effets sur votre santé !


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Nom commun : curcuma.
Noms botaniques : Curcuma longa. On utilise également d’autres espèces de curcuma, telles que C. domestica, C. aromatica, C. xanthorrhiza, etc., famille des zingibéracées.
Nom anglais : turmeric.
Nom chinois : Jianghuang.

Prévenir le cancer et contribuer à son traitement. Traiter les ulcères de l’estomac et les maladies inflammatoires.
Traiter les troubles digestifs.
Traiter les ulcères de l’estomac et les troubles du foie. Soulager les maladies inflammatoires (arthrite rhumatoïde).
Usage externe – Traiter les inflammations de la peau et les blessures.

Posologie

Troubles digestifs

Rhizome séché en poudre. Prendre de 1,5 g à 3 g (½ c. à thé à 1 c. à thé) par jour, ce qui correspond à environ 60 mg à 200 mg de curcuminoïdes. (C’est ce que bien des gens en Inde consomment quotidiennement, grâce au traditionnel cari.)
Infusion. Infuser de 1 g à 1,5 g de poudre de rhizome dans 150 ml d’eau bouillante durant 10 à 15 minutes. Boire 2 tasses par jour.
Extrait fluide (1:1). Prendre de 1,5 ml à 3 ml par jour.
Teinture (1:5). Prendre 10 ml par jour.

Inflammation

Extrait normalisé en curcuminoïdes. Prendre l’équivalent de 200 mg à 400 mg de curcuminoïdes, 3 fois par jour. Pour arriver à ces dosages, qui dépassent de beaucoup ceux que peut fournir une consommation normale de curcuma, on a généralement recours à des extraits normalisés à 95 % de curcuminoïdes.
Privilégier les extraits qui contiennent de la broméline ou de la pipérine (ingrédient piquant du poivre), des substances qui améliorent l’absorption de la curcumine. Autre option : prendre les suppléments de curcuma en mangeant, car la présence de gras augmente également l’absorption de l’épice.

Historique du curcuma

Le curcuma est une plante herbacée vivace originaire du sud de l’Asie. Son rhizome séché et réduit en poudre est une épice très populaire. Le curcuma, nommé haridra en sanscrit, est un des principaux ingrédients du cari, un mélange d’épices omniprésent dans la cuisine indienne. En Asie, on a depuis longtemps découvert qu’ajouter du curcuma aux aliments permettait de conserver leur fraîcheur, leur saveur et leur valeur nutritive.

Ainsi, bien avant l’époque des conservateurs synthétiques, le curcuma jouait un rôle primordial comme additif alimentaire. Son nom chinois, Jianghuang, signifie « gingembre jaune », une allusion à sa ressemblance avec le gingembre, une plante de la même famille, et à la remarquable couleur de son rhizome qu’on a utilisé comme colorant et teinture.

En médecine ayurvédique (médecine traditionnelle de l’Inde), de même que dans les médecines traditionnelles de la Chine, du Japon, de la Thaïlande et de l’Indonésie, le curcuma est utilisé pour stimuler la digestion, notamment parce qu’il augmente la sécrétion biliaire. En fait, ces propriétés sont universellement reconnues, si bien que le rhizome est commercialisé dans le monde entier.

Au cours des dernières décennies, on a isolé, dans les rhizomes du curcuma, des substances auxquelles on a donné le nom de curcuminoïdes (la curcumine constitue environ 90 % de ces composés). Il s’agit d’antioxydants très puissants, qui pourraient expliquer un certain nombre des indications médicinales traditionnelles de cette plante, notamment pour le traitement de divers troubles inflammatoires dont les douleurs rhumatismales ou menstruelles. En Asie et en Inde, il est également utilisé de façon topique pour accélérer la guérison des ulcères, des blessures ainsi que des lésions causées par la gale et l’eczéma, par exemple.

Recherches sur le curcuma

Cancer. Dans ce domaine, la recherche est très active et les résultats de plusieurs essais cliniques sont attendus. Les chercheurs pensent que les effets antioxydants et anti-inflammatoires de la curcumine peuvent jouer un rôle dans la prévention et le traitement du cancer. Des études in vitro indiquent déjà que la curcumine inhibe la prolifération des cellules cancéreuses en agissant à divers moments de leur développement et qu’elle favorise la fabrication d’enzymes qui aident le corps à se débarrasser des cellules cancéreuses.

Prévention du cancer. Selon des données épidémiologiques, la prévalence de plusieurs cancers (du côlon, du sein, de la prostate et du poumon) est moins élevée dans les pays asiatiques où l’on consomme beaucoup de curcuma. En outre, de nombreuses études sur des animaux exposés à des substances carcinogènes indiquent que la curcumine pourrait prévenir plusieurs cancers (du poumon, du côlon, de l’estomac, du foie, de la peau, du sein, de l’oesophage, lymphomes et leucémie).
D’un point de vue clinique, les données sont encore peu nombreuses. Elles ont été obtenues avec des groupes ne dépassant pas 25 personnes dans le meilleur des cas. Néanmoins, les résultats sont prometteurs. Ils suggèrent que la consommation de curcuma pourrait être associée à une baisse du risque de cancer chez les fumeurs. Chez des patients à risque, des doses de 1 g à 8 g de curcumine par jour pendant 3 mois sont parvenues à faire régresser certaines lésions précancéreuses. Enfin, le nombre et la taille des polypes intestinaux de personnes atteintes de polypose familiale ont diminué sous l’effet de la curcumine (480 mg, 3 fois par jour) associée à la quercétine (20 mg).
Traitement du cancer. Les propriétés anticancéreuses de la curcumine sont prises très au sérieux par la communauté scientifique et plusieurs essais cliniques sont en cours. Jusqu’à présent, on ne dispose que de peu de résultats, mais ils sont encourageants. Utilisée seule ou en association avec la chimiothérapie, la curcumine (8 g par jour) a permis, dans quelques cas, de stabiliser l’évolution du cancer du pancréas . Cet effet a également été observé chez des patients souffrant de cancer colorectal.
Ces études préliminaires ont toutefois confirmé ce que les études avec l’animal avait révélé : la biodisponibilité de la curcumine est très faible . Elle est peu absorbée par les intestins et la fraction absorbée est rapidement transformée par le foie et éliminée. Les quantités qui se sont révélées efficaces dans les expériences in vitro sont donc difficiles à atteindre dans l’organisme. C’est une des raisons pour laquelle les essais cliniques utilisent des doses si importantes et se focalisent sur les cancers du tube digestif où les quantités de curcumine demeurent élevées.
Adjuvant aux traitements habituels du cancer. De nombreux résultats obtenus in vitro ou in vivo avec les animaux indiquent que la curcumine augmente les effets thérapeutiques de la radiothérapie et de la chimiothérapie en rendant les cellules cancéreuses plus sensibles à ces traitements. Elle pourrait aussi réduire leurs effets indésirables.

Ulcères gastroduodénaux. Les études in vitro et sur des animaux indiquent que le curcuma a des effets protecteurs sur la muqueuse gastrique et qu’il peut détruire ou inhiber la bactérie Helicobacter pylori, responsable de la plupart des ulcères gastriques et duodénaux. D’un point de vue clinique, les études sont rares et leurs résultats encore peu concluants. Toutefois, dans l’une d’entre elles, réalisée sans placebo, le taux de guérison a été de 75 % avec des doses de 3 g de curcuma par jour durant 12 semaines.

Maladies inflammatoires chroniques. En Inde et en Chine, on utilise le curcuma depuis très longtemps pour ses propriétés à contrer l’inflammation. Des essais in vitro et sur des animaux ont donné des résultats positifs pour le traitement de la colite ulcéreuse, de l’arthrite rhumatoïde et de la pancréatite. Chez l’humain, les données sont encore parcellaires et il faudra attendre les résultats de plusieurs essais cliniques en cours pour se faire une idée plus exacte de son efficacité.

Arthrite. Comparée à des anti-inflammatoires classiques, la curcumine (1 200 mg par jour) s’est montrée aussi efficace que la phénylbutazone dans le traitement de l’arthrite rhumatoïde. Quant au curcuma, des doses de 2 g par jour pendant 6 semaines ont produit des effets comparables à l’ibuprofène (800 mg par jour) sur des personnes souffrant d’arthrose. De bons résultats ont aussi été obtenus avec de la curcumine (200 mg par jour pendant 8 mois) couplée à de la phosphatidylcholine (Meriva®) afin d’améliorer son absorption par l’organisme.

Maladies inflammatoires des intestins. Un extrait normalisé de curcuma a été utilisé avec succès chez des personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable. Les 2 doses testées, équivalentes à 72 mg et 144 mg de curcumine par jour, ont permis de réduire les symptômes et d’améliorer le confort des malades. Il est à noter qu’un essai de plus grande envergure est en cours aux États-Unis.

Dans une autre étude avec des patients atteints de colite ulcéreuse, la curcumine à raison de 1 g 2 fois par jour, en plus du traitement habituel (sulfasalazine ou mézalamine), a limité le nombre de crises aiguës de la maladie pendant les 6 mois qu’a duré le traitement. Les manifestations cliniques ont également régressé. Ces résultats confirment ceux obtenus au cours d’un essai préliminaire qui avait également montré des effets de la curcumine sur la maladie de Crohn.

Par ailleurs, le curcuma et la curcumine ont donné des résultats encourageants pour le traitement des d’oedèmes post-opératoires et de certaines inflammations de l’oeil.

Troubles digestifs. La Commission E et l’Organisation mondiale de la Santé reconnaissent l’efficacité des rhizomes du curcuma pour traiter la dyspepsie, c’est-à-dire des troubles digestifs, comme les maux d’estomac, les nausées, la perte d’appétit ou les sensations de lourdeur. Au cours d’un essai clinique, le curcuma, à raison de 250 mg 4 fois par jour, a été nettement plus efficace qu’un placebo pour soulager les problèmes digestifs des participants.

Le curcuma est aussi utilisé pour améliorer les fonctions biliaires, qui sont souvent une des causes de la dyspepsie. Une préparation à base de chélidoine et de curcuma a été utilisée avec un certain succès sur des personnes souffrant de douleurs abdominales dans la région du foie. La faible qualité méthodologique de cet essai et le fait que la chélidoine est aussi une plante qui stimule la vésicule biliaire rendent ces résultats difficiles à interpréter.

Divers. Les chercheurs s’intéressent également aux effets bénéfiques potentiels de la curcumine sur la maladie d’Alzheimer : 3 essais cliniques sont en cours.

Précautions

Attention
On s’intéresse de près aux effets anticancer de la curcumine, mais de hautes doses sont nécessaires. On ne connaît pas les effets à long terme de telles doses qui pourraient, dans certains cas, avoir des effets indésirables importants.
Bien qu’on ne signale aucun cas d’effet indésirable lié à la consommation de curcuma ou de curcuminoïdes durant la grossesse, certains auteurs estiment qu’en raison de son emploi traditionnel pour traiter l’aménorrhée (absence de menstruations), les femmes enceintes devraient éviter de prendre de fortes doses de curcuma ou de curcuminoïdes.
Contre-indications
Obstructions et calculs biliaires. Si une lésion ou un calcul obstrue les voies biliaires, il est impératif de consulter un médecin avant d’entreprendre un traitement au curcuma.

Effets indésirables

Aucun connu aux doses habituellement utilisées.

Interactions

Avec des plantes ou des suppléments
Les effets du curcuma et de la curcumine peuvent s’ajouter à ceux d’autres plantes ou produits naturels ayant un effet anti-inflammatoire.
Avec des médicaments
Théoriquement, les effets du curcuma et de la curcumine peuvent s’ajouter à ceux de médicaments ayant un effet anti-inflammatoire
Théoriquement, la curcumine peut interagir avec les traitements de chimiothérapie et de radiothérapie.

Sur les tablettes

Certains fabricants associent de la broméline à la curcumine, pour en améliorer l’absorption. La pipérine, l’ingrédient piquant du poivre, améliore également l’absorption des curcuminoïdes, tant chez les animaux que chez les humains.
Le cari, un mélange d’épices, contient du curcuma, mais en quantités très variables.
Le cari, un mélange d’épices, contient du curcuma, mais en quantités très variables.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Un bon pain pour picorer avec des amis. Facile à préparer, il fera son effet ensoleillé sur la table avec sa belle couleur orangée, obtenue grâce au curcuma et à la mimolette.

Pour 6-8 personnes. Préparation < 20 min. Cuisson 40 min
Ingrédients
300 g de farine (+ pour le plan de travail)
1 cuil. à café de curcuma en poudre
1/2 cuil. à café de sel
30 g de beurre froid
85 g de mimolette jeune
4 branches de ciboule
20 cl de lait
Préparation
1. Préchauffez le four à 180°C.
2. Dans un grand saladier, mélangez la farine, le curcuma et le sel.
3. Ajoutez le beurre coupé en petits morceaux et travaillez du bout des doigts jusqu’à obtenir un sablage.
4. Râpez la mimolette et ciselez la ciboule. Ajoutez-les. Faites un puits au centre et versez le lait. Mélangez à la spatule; arrêtez dès que la pâte est ferme.
5. Déposez la pâte sur une surface farinée et formez une boule d’environ 15 cm de diamètre.
6. Déposez-la sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisé et enfournez pour 35 à 40 min ou jusqu’à ce que le centre soit bien cuit : piquez le milieu du pain avec la lame d’un couteau, elle doit ressortir propre.
7. Servez tiède si possible.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Turmeric en anglais, haldi en Hindi, le curcuma bio antioxydant naturel puissant est un des ingrédients essentiel de la cuisine indienne.

Epice médicinale de la pharmacopée âyurvédique, le curcuma bio est à mettre à toutes les sauces…
De son nom botanique curcuma longa, il est de la famille des zingibéracées, donc le cousin du gingembre et du galanga. Rhizome très facile à cultiver, avec un peu de chance, il vous offrira ses superbes fleurs, avant la récolte en automne.

Le curcuma cultivé biologiquement est riche en antioxydants naturels puissants

Le curcuma cultivé biologiquement est riche en antioxydants naturels puissants

Séchée et réduite en poudre, ou utilisée fraiche, cette épice très populaire, qui rentre dans la composition du « curry », devrait agrémenter tous vos plats. Et pas uniquement pour ses valeurs gustatives ! Utilisé depuis plus de 2 millénaires par la médecine âyurvédique, le curcuma bio fascine les chercheurs du monde entier pour les innombrables vertus thérapeutiques qu’il procure à la santé.
Traditionnellement, il est utilisé dans toute l’Asie pour stimuler la digestion, notamment parce qu’il augmente la sécrétion biliaire. Mais son action médicinale ne s’arrête pas là. Depuis plusieurs décennies maintenant, la médecine occidentale moderne multiplie les recherches sur les curcuminoïdes (dont la curcumine constitue environ 90 % de ces composés). Antioxydants très puissants, son utilisation en médecine traditionnelle, notamment pour le traitement de divers troubles comme les douleurs rhumatismales ou menstruelles, la guérison des ulcères et des blessures ainsi que des lésions causées par la gale et l’eczéma, par exemple, s’expliquerait entre autre par son action anti-inflammatoire.
Concernant le cancer, de nombreuses études sont en cours. D’un point de vue clinique, les données sont encore peu nombreuses. Mais selon des données épidémiologiques, la prévalence de plusieurs cancers (du côlon, du sein, de la prostate et du poumon) est moins élevée dans les pays asiatiques, gros consommateurs de curcuma bio. Les chercheurs pensent en effet que les effets antioxydants et anti-inflammatoires de la curcumine peuvent jouer un rôle dans la prévention, mais aussi le traitement du cancer. Des études in vitro indiquent déjà que la curcumine inhibe la prolifération des cellules cancéreuses et qu’elle favorise la fabrication d’enzymes qui aident le corps à se débarrasser des cellules cancéreuses.
D’autres études montrent que le curcuma bio serait efficace pour booster le système immunitaire, lutter contre les troubles digestifs et bien d’autres. Il pourrait même combattre les troubles liés à Alzheimer, en détruisant le dépôt des protéines bêta-amyloïdes, plaques de protéines qui se forment dans les vaisseaux sanguins du cerveau des personnes atteintes de cette maladie.
Consommé au quotidien, le curcuma bio imprègne tout l’organisme, et agit en prévention. Pour que le corps absorbe le plus possible de curcumine, il faut l’associer au poivre. L’utilisation de l’huile et de la « broméline » ( présente dans l’ananas et le gingembre) favorise également l’assimilation de ce principe actif.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Après le gingembre, je vous présente une autre épice aux étonnantes vertus.
Le curcuma, connaissez vous? Il figure parmi les ingrédients incontournables du curry.
Si vous êtes amateur de cuisine indienne, vous le reconnaîtrez.

Au-delà de son statut d’épice, c’est un élément incontournable pour votre santé.

Poudre de Curcuma bio riche en antioxydant naturel puissant

Poudre de Curcuma bio riche en antioxydant naturel puissant

Le curcuma : sa provenance

Le curcuma provient du sud de l’Asie. Sa culture est très répandue au Japon,
en Birmanie, en Indonésie, en Inde et en . On le retrouve aussi en Afrique.
Vous appréciez la cuisine orientale ? Cette épice est très souvent utilisée pour
la préparation de ces plats exotiques que vous appréciez tant.
Cette racine n’est pas uniquement utilisée dans la cuisine, elle est aussi employée
dans la médecine ayurvédique indienne depuis des millénaires.

De multiples utilisations au fil des siècles

Le curcuma est un cousin du gingembre. Les deux épices ont d’ailleurs un air de famille
indéniable de par leurs formes.
Actuellement, cette plante est utilisée partout dans le monde… mais pas toujours à des
fins culinairesou thérapeutiques :
le curcuma a servi de colorant pour donner de la couleur aux robes des bonzes en Asie.
Chez les jeunes filles Tamoules, il est aussi utilisé pour teindre leurs pieds durant
leurs fiançailles.

Anecdote

Le saviez-vous ? Bon nombre de cyclistes ayant participé au tour de France prennent
du curcumapour optimiser leurs performances.
Les vertus de cette épice permettent, en effet, de booster l’endurance de ces sportifs.
En raison de cet effet particulièrement bénéfique, certaines personnes l’utilisent
aussi en guise d’aphrodisiaque, en vue d’accroître leurs performances sexuelles.

Le curcuma: une épice santé

– La vertu la plus reconnue du curcuma est son action digestive.
– En favorisant la sécrétion de la bile et en permettant à votre organisme de brûler
plus de graisse, cette épice constitue votre meilleure alliée pour les lendemains de fête.
– Un repas trop copieux ? Quelques pincées de curcuma dans le repas suivant et vous
vous sentez plus léger.
– Le curcuma possède aussi la vertu de ralentir le vieillissement de vos cellules en
neutralisant les radicaux libres. C’est un anti-oxydant puissant.
– Pour décupler son efficacité, dans ce cadre, associez-le à de l’huile d’olive et/ou à
des lamelles de gingembres dans la composition d’un plat.
– L’action anti-oxydante du curcuma dépasserait même celle de la vitamine E.
– Cette plante est aussi connue pour ses actions anti-inflammatoires.
– Elle possède la capacité d’augmenter le taux de cortisone naturelle dans le sang.
Ce qui en fait un anti-inflammatoire non stéroïdien.
– A noter que, jusqu’à ce jour, les études menées dans ce sens n’ont pas identifié
d’ effets secondaires du curcuma, lorsqu’il est utilisé en tant que tel.
– Du côté du système cardio-vasculaire, la consommation quotidienne du curcuma
vous aide à faire baisser votre taux de cholestérol. Il protège ainsi votre cœur et vos veines.
– Et ce n’est pas fini : il peut aussi vous aider à réduire de moitié les risques de cancer,
en l’occurrence celui qui touche le côlon, avec juste quelques pincées de curcuma,
tous les jours.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le curcuma est une plante à rhizomes de la famille du gingembre. Au départ utilisé comme colorant pour la teinture jaune doré qu’on en tirait, son importance pour l’être humain s’est révélée lorsqu’on a découvert qu’il permettait de conserver les aliments. C’est d’ailleurs pour ces propriétés qu’on le retrouve dans tous les currys indiens.

Traditionnellement le curcuma possède de nombreuses applications en médecine ayurvédique : tonique et dépuratif sanguin, soins des oreilles, traitement des maladies de peaux : zona, variole, varicelle,…
On retrouve également son utilisation traditionnelle dans le domaine de la « cosmétique » puisqu’il est coutume, dans certaines régions de l’Inde, d’appliquer la pâte de curcuma sur les jeunes mariés avant le mariage pour donner éclat à la peau et protéger le corps des infections bactériennes.

Huile essentielle de curcuma

Huile essentielle de curcuma bio

Une production équitable en harmonie avec la Nature

Les rhizomes de Curcuma ayant servi à fabriquer l’huile essentielle que nous vous proposons provient de cultures certifiées biologiques réalisées dans le respect de l’environnement par de petits producteurs des régions pauvres de Madagascar .
Des partenariats ont été établis avec les petits producteurs et les prix ont été définis entre les différents acteurs du projet afin de respecter chacune des personnes impliquées. Ces prix ont été définis de façon à ce que les petits producteurs puissent vivre dignement de leur production, nourrir leur famille, accéder aux soins de santé et éduquer leurs enfants. Les fonds obtenus ont également permis de mettre en place des rizières, projet dans lequel les familles des petits paysans se sont investies et qui leur permet de ce fait d’avoir une base d’alimentation solide mais aussi un revenu supplémentaire.

Une huile essentielle fraîche et épicée très agréable

L’huile essentielle de rhizomes de Curcuma BIO, à l’odeur à la fois épicée, fraîche et boisée, réputée pour ses vertus antibactériennes et vermifuges, montre également un intérêt important en cas de troubles digestifs.
L’huile essentielle de Curcuma symbolise le « Carpe Diem » car elle permet d’optimiser sa vision des choses et de rendre la vie plus agréable. Associée au chakra du plexus solaire, elle permet de concentrer son énergie sur les vraies valeurs de la vie et apporte optimisme, enthousiasme et confiance en soi.
A la fois douce et poudrée, et grâce à sa richesse en turmérones qui lui donnent des propriétés antioxydantes, elle entre agréablement dans vos produits cosmétiques « maison » pour ralentir le processus de vieillissement cutané. L’huile essentielle de Curcuma est donc une huile essentielle aussi agréable qu’efficace pour apporter une activité anti-âge aux cosmétiques maison.
Quelques gouttes de cette huile essentielle seront aussi très appréciées en cuisine, notamment pour agrémenter délicieusement vos plats orientaux et ajouter une touche d’originalité à vos desserts.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le curcuma longa est une plante de la famille du gingembre. C’est une plante qui est utilisée depuis des milliers d’années en Inde et dans le reste de l’Asie du Sud-est (Birmanie, Thaïlande etc). Le curcuma est aussi surnommé le safran des Indes. Son nom dérive du sanskrit Kunkuma.

Initialement, cette plante fut utilisée comme pigment et teinture. Néanmoins, au fil des siècles le curcuma a été utilisé dans la médecine ayurvédique grâce à ses effets thérapeutiques. Il possède des substances chimiques anti-inflammatoires et protège également l’être humain du cancer du colon. Ces effets auraient un impact positif contre des maladies telles que le cancer, le diabète et l’arthrite. Ces composants sont actuellement étudiés dans les laboratoires dans un but médical.

Dans la médecine ayurvédique, il est souvent présent et lorsqu’il est associé avec du poivre noir son effet thérapeutique est plus important.

Le curcuma est également utilisé dans les cérémonies religieuses et aux mariages depuis des milliers d’années. Il est souvent réparti sur tout le corps des mariés avant la cérémonie du mariage par les ami(e)s.

Ici, il nous intéresse principalement pour son usage culinaire. Ces feuilles sont utilisées dans différentes régions (Maharastra, Goa, Konkan) pour enrober la nourriture et même pour la cuisiner. Il est très souvent utilisé comme épice en Asie et au moyen orient, sa racine séchée est simplement réduite en poudre. Cette forme est celle que nous connaissons le plus. Le « Haldi » protège également la nourriture contre les rayons du soleil, en d’autres mots, il est aussi un agent conservateur. Il aussi utilisés dans les pickles et moutardes.

La poudre de Curcuma ou Haldi, s’utilise en très petites quantités dans la nourriture indienne. Evitez donc d’en mettre trop. Généralement, les mesures utilisées sont ¼, ½ de cuillère à café.

Si vous vous rendez en Inde, je vous conseille d’en acheter une petite réserve.

Pâte et poudre de curcuma biologique

Pâte et poudre de curcuma biologique

 

Comme vous pouvez le constater, il s’agit de racines séchées à la couleur jaunâtre. Il vous suffit simplement d’en prendre quelques unes et de les broyer à l’aide de votre mortier et pilon de cuisine.
Je vous déconseille de l’utiliser dans un broyeur électrique car ces racines sont assez dures et vous pourriez endommager votre broyeur électrique. Cela prend du temps et de l’effort pour bien le broyer, assurez-vous que vous avez obtenu une poudre.
A conserver pendant un mois dans un petit récipient hermétique. Attention, n’utilisez pas du curcuma avec vos plus beaux vêtements, car vous risquez d’y mettre des taches. Lavez-vous bien les mains car sa couleur est persistante, vous comprendrez vite pourquoi il est également utilisé comme pigment, teinture et colorant.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Il est extrait des rhizomes d’un arbuste tropical nommé Curcuma Longa bio antioxydant, qui a besoin de chaleur et d’humidité pour vivre.

C’est un des ingrédients du curry dans la gastronomie de l’Inde. Il apporte une couleur jaune intense, qui provient de la racine de la plante. Il se caractérise par un goût plutôt doux, avec une touche amère et piquante.

Si nous parlons de la Curcuma Longa c’est parce qu’il s’agit d’une des espèces de plantes présentant le plus de propriétés micronutritionnelles. Sa composante active est la Curcumina, utilisée par les Asiatiques depuis plus de 2500 ans dans le cadre de la médecine traditionnelle.

Le curcuma et ses propriétés micronutritionnelles

Le curcuma et ses propriétés micronutritionnelles

Voici quelques-unes des propriétés du Curcuma :

C’est un anti-inflammatoire naturel des voies respiratoires et urinaires ainsi que des articulations. Du fait de ses propriétés calmantes, il est recommandé pour les personnes souffrant d’arthrite et de problèmes rhumatisants ou respiratoires (comme l’asthme).
Il est très bénéfique pour les personnes souffrant de Problèmes Hépatiques ou Biliaires, car il favorise le bon fonctionnement du foie, le protégeant des toxines.
Il est idéal pour les Problèmes Digestifs, tels que digestion lente, gaz, perte d’appétit,…
Il aide à prévenir les maladies cardiovasculaires, en améliorant la circulation sanguine et en évitant la formation de caillots de sang.
Il régule les niveaux de graisse de l’organisme.
Il a des propriétés antimicrobiennes.
C’est un puissant antioxydant.
Enfin, il aide à cicatriser et à revitaliser la peau, parmi beaucoup d’autres propriétés.
Attention ! Bien qu’on ne lui connaisse pas d’effets secondaires, il est recommandé, pour les personnes qui en consomment, d’éviter une exposition trop prolongée au soleil, le Curcuma pouvant augmenter la sensibilité aux rayons solaires.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le curcuma bio antioxydant naturel puissant, c’est une plante vivace de 70 cm de haut environ, dotée d’un rhizome et qui croît en Chine ainsi que dans l’est de l’Inde. Mais on la cultive aussi en Asie tropicale, aux Antilles et en Afrique. De la plante, on n’utilise que les rhizomes.

Le curcuma est utilisé autant comme épice que comme colorant dans les préparations alimentaires. Il est d’ailleurs l’un des principaux constituants du cari (curry), un mélange d’épices particulièrement employé en cuisine indienne. Encore peu d’études ont évalué les effets de la consommation de curcuma.

Curcuma : une arme anti-cancer ?

Pour de nombreux chercheurs, leur alimentation riche en curcuma, l’un des principaux ingrédients du curry, pourrait expliquer pourquoi les Indiens, à âge égal, ont 8 fois moins de cancers du poumon que les Occidentaux, 9 fois moins de cancers du côlon, 5 fois moins de cancers du sein ou 10 fois moins de cancers du rein (Cancer Incidence, mortality and prévalence worldwide, 2000). Une hypothèse confirmée depuis par de nombreuses expériences menées en laboratoire.

L’explication ? Cette épice safranée est très concentrée en curcumines dont les propriétés anti-inflammatoires empêchent la croissance des cellules cancéreuse. Mais ces substances pourraient également prévenir les accidents cardio-vasculaires, la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, …

Le curcuma bio anti-inflammatoire

Le curcuma bio anti-inflammatoire

Le Curcuma, efficace à des doses bien précises

Pour bénéficier de l’effet préventif des curcumines, il faudrait en consommer 300 à 600 mg par jour, soit une à deux cuillères à soupe par jour. Mais attention, lors de la grossesse ou de l’allaitement, ces doses peuvent être un peu trop élevées, demandez l’avis de votre médecin. De même, en cas d’ulcères gastroduodénaux, de calculs biliaires ou de traitement par anticoagulants et antiplaquettaires, mieux vaut ne pas dépasser 150 mg de curcumine, soit une cuillère à café de curcuma par jour.

Mieux assimilé avec du poivre

La quantité de curcumines absorbées par la muqueuse intestinale et diffusées dans l’organisme est extrêmement variable, elle peut aller de 5 à 60% ! Pour faciliter cette assimilation, il est indispensable d’ajouter un peu de poivre noir au curcuma.

L’association de corps gras (huile d’olive, huile de sésame), de gingembre ou encore d’ananas améliore également son absorption.

Contrôlez l’origine du curcuma que vous consommez

Le curcuma en poudre se trouve au rayon épices de toutes les grandes surfaces. Mais si vous voulez vraiment parvenir aux doses recommandées par le corps médical, optez pour des gélules vendues en pharmacie. Beaucoup de laboratoires proposent aujourd’hui de l’extrait de curcuma, seul ou associé à d’autres éléments, notamment de l’extrait de poivre.

Préférez les produits biologiques, vous éviterez la présence de métaux lourds, de pesticides ou de toute autre substance toxique pouvant se concentrer dans le produit lors de l’extraction.

Propriété du curcuma

Soigne les fièvres intermittentes et les maladies hépatiques

Soigne les affections urinaires et les diarrhées rebelles

Stimule les sécrétions biliaires

Soulage les douleurs de l’estomac

Guérit le rhume

Traite certaines ophtalmies.

Abaisse le taux de cholestérol

Prévient les cancers.

Usage courant et traditionnel

Chez les fumeurs, la consommation quotidienne de curcuma, sur une période de 30 jours, diminuerait les composés cancérigènes présents dans l’organisme. En outre, il est fréquemment utilisé pour traiter les troubles gastro-intestinaux, comme l’inflammation et les ulcères d’estomac. Le curcuma serait également très efficace contre le mauvais cholestérol, et il pourrait prévenir l’apparition de l’athérosclérose.

Troubles digestifs : Le curcuma, stimulant du foie, est le remède traditionnel de la jaunisse dans les médecines asiatiques. Il permet aussi de soigner l’acidité digestive et les digestions difficiles en stimulant la sécrétion de mucus

Arthrite et allergies : Son action anti-inflammatoire permet de soulager l’arthrite, les douleurs articulaires et les affections inflammatoires comme l’asthme et l’écréma.

Appliqué sur la peau, le curcuma soigne efficacement le psoriasis et les mycoses. Des analyses sont en cours sur les extraits du curcuma et son utilisation pour perdre du poids ou le contrôler. Par ailleurs, il convient de noter que le curcuma est utilisé en Chine pour traiter la dépression. Il comporte également des propriétés anti-inflammatoires, ce qui explique pourquoi il est recommandé pour le traitement de l’arthrite, de la polyarthrite rhumatoïde et de certains problèmes de peau comme le psoriasis.


Liens conseillés : la baie de goji bio Himalaya - la poudre baobab bio - la baie d'açaï biologique - la mûre blanche - boutique biologiquement - l'huile de baobab bio - fleur de sel de Guérande - la racine de maca bio - la fleur hibiscus bissap - les fleurs de bach - l'aloe vera - les couples mixtes - la plante de stevia bio - les femmes nappy - le fruit du camu camu - le sel de Guérande - l'arbre du baobab - baies de cranberry bio - la feuille de menthe bio - le fruit de grenade bio - la baie d'aronia bio - la céréale de chia bio - le fruit de l'acerola bio - le fruit de maqui bio - le fruit de guarana bio - l'huile de jojoba bio - le café vert bio - la boisson de maté bio - le silicium organique - utilisation du chanvre bio - le thé de rooibos - l'huile d'argan - konjac bio coupe faim - le thé vert bio antioxydant - les antioxydants naturels - la baie de myrtille - le sirop agave biologique - la feuille de graviola bio anti-cancer - physalis peruviana - la racine de curcuma bio - la racine de ginseng biologique - la racine de gingembre biologique - le citron yuzu bio - le fruit de cupuaçu biologique - la baie d'arbouse bio - la vigne rouge bio pour la ciculation - urucum bio contre le cancer de la peau - le fruit de lucuma bio - les amandes biologiques - la cerise - le fruit de mangoustan bio - le thym antioxydant - levure de riz - le citron vert - les antioxydants naturels puissants - la papaye fermentée - le raisin riche en antioxydant - l'ortie bio riche en silice - la baie de sureau - le desmodium bio pour le foie - la feuille de moringa biologique - le goji de l'Himalaya - les baies de goji Himalaya - l'algue spiruline biologique - les antioxydants naturels puissants - la pulpe de baobab biologique - les protéine biologique - beurre de karité bio - le fruit de l'argousier bio - la poudre de baobab bio - la feuilles de ginkgo biologique - le goji biologique - le champignon reishi biologique - le transhumanisme - les sushis japonais - le fruit du baobab bio - les baies de goji biologique - la pharmacie biologique - le cannabis biologique - la marijuana biologique - les insectes comestibles - les prooxydants - la poudre de baobab biologique - le pain de singe baobab - les aliments antioxydants - le baobab biologique - biologiquement - le bouye jus de baobab - baobab.com - la tomate biologique - les insectes comestibles - le fruit du corossol - le fruit du baobab biologique - la feuille de graviola bio - le bambou bio - l'artémisinine bio anti-cancer - baobab.com - la feuille de corossol - un hamburger végétarien - la dhea naturelle - l'armoise anti-cancer - l'artemisia annua plante anti-cancer