[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Famille : zingiberacees
Origine : Inde, indonésie
Nom biologique : curcuma longa

Descriptif botanique : Appelé aussi Safran des indes, le curcuma est originaire d’Inde et d’Indonésie, et on en trouve aussi à Madagascar. Le curcuma est une grande plante dont les feuille sont engainées dans une tige épaisse. La fleur produire par cette plante est appelée un rhizome, et c’est de ce rhizome frais et broyé qu’est extraite l’huile essentielle à la vapeur d’eau.
Propriétés et indications: l’huile essentielle de curcuma est un très bon protecteur des voies gastriques : elle est recommandée dans le cas de gastrites, suites d’ulcères, et en cas de maladie intestinales chroniques. C’est aussi un excellent régénérant pour le foie. Et pour finir, l’huile essentielle de curcuma est aussi excellent pour soulager les brûlures, le psoriasis, et l’eczéma.

Huile essentielle de curcuma

Huile essentielle de curcuma

L’huile essentielle de curcuma peut aussi être utilisée en cuisine pour agrémenter les plats.
Consultez aussi le chapitre L’aromathérapie culinaire.
Précautions : cette huile essentielle est très puissante : Administration par voie orale uniquement et seulement sur avis médical. Ne pas utiliser en diffusion, ni par voie cutanée, sauf avis médical contraire. Pas d’utilisation prolongée.
Conseil achat qualité : son odeur doit être proche de celle de le poudre (épice). Sinon c’est que la distillation n’a pas été faite correctement.
Si vous souhaitez acheter de l’huile essentielle de curcuma de bonne qualité, consultez ma page Acheter des huiles essentielles.
Attention: Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d’exécution ni une référence et ne peut remplacer l’expérience et le savoir-faire d’un professionnel. En cas de pathologie lourde ou chronique, traitement parallèle, allergies, enfant en bas âge, personnes âgées ou grossesse, veuillez consulter un spécialiste avant toute utilisation d’une huile essentielle, quelle qu’elle soit. Éviter le contact avec les yeux et les muqueuses. Tenir hors de portée des enfants. Le site aromatherapie-huiles-essentielles.com décline toute responsabilité en cas d’accident survenu à quiconque aurait pratiqué l’automédication basée sur les informations issue de ce site.


[Total : 4    Moyenne : 4/5]

POURQUOI METTRE LE CURCUMA BIO ANTIOXYDANT NATUREL PUISSANT AU MENU?

Il donne une belle pigmentation jaune au riz, aux pommes de terre et autres plats peu colorés.
Il corrige l’acidité de certains mets.
Il parfume les soupes, les currys, les tajines, mĂŞme les glaces.

Cette Ă©pice fortement antioxydante pourrait exercer des effets anticancer.
Le curcuma moulu est une source de fer et de manganèse, deux minéraux essentiels.

Profil santé

Le curcuma est utilisé autant comme épice que comme colorant dans les préparations alimentaires. Il est d’ailleurs l’un des principaux constituants du cari (curry), un mélange d’épices particulièrement employé en cuisine indienne. Encore peu d’études ont évalué les effets de la consommation de curcuma. De plus, la plupart d’entre elles ont utilisé du curcuma (ou ses principes actifs) en quantités supérieures à ce qui pourrait être consommé couramment, relevant alors davantage du supplément que de l’épice usuelle (à ce sujet, voir la fiche Curcuma (psn)).

Principes actifs et propriétés

Absorption de la curcumine
Au moment de l’ingestion de curcuma, seulement une faible proportion de la curcumine est absorbée dans l’organisme. Par contre, la consommation simultanée de poivre augmente grandement la biodisponibilité de la curcumine. Ainsi, l’ajout de poivre à un mets contenant du curcuma est une façon simple d’accroître le potentiel thérapeutique de la curcumine.

Antioxydants. Les antioxydants sont des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement. Dans une étude, le curcuma se situe au cinquième rang quant à son contenu en antioxydants parmi plus de 1 000 aliments analysés (calculé à partir de 100 g d’aliment). Comme une portion usuelle de curcuma se situe plutôt autour de 2 g (5 ml), il contribue tout de même moins que d’autres aliments à notre apport quotidien en antioxydants. Le curcuma contient des flavonoïdes et des composés phénoliques, mais c’est la curcumine qui est considérée comme étant son principal composé antioxydant.

Curcumine. La curcumine est un composé de la famille des curcuminoïdes. Elle présente différentes propriétés qui ont principalement été démontrées par des études effectuées in vitro ainsi que chez l’anima. Entre autres, l’effet antioxydant de la curcumine laisse entrevoir un effet protecteur contre les maladies reliées au stress oxydatif (telles les maladies cardiovasculaires et la maladie d’Alzheimer). La curcumine présente aussi des propriétés anti-inflammatoires et pourrait participer à la prévention du cancer à plusieurs étapes de son développement. Ces effets bénéfiques n’ont pas tous été étudiés chez l’humain et les quantités de curcuma nécessaires pour les observer ne sont pas toujours précisées.
Cancer. Le curcuma occupe une place importante dans l’alimentation des populations de l’Inde, qui en consomment jusqu’à 2 g par jour. Bien qu’aucune étude ne le démontre directement, il semble y avoir un lien entre la consommation particulièrement élevée de curcuma et la faible incidence de certains cancers (comme le cancer colorectal) en Inde et dans d’autres pays asiatiques. Chez des fumeurs, un essai clinique a démontré que la consommation quotidienne de 1,5 g de curcuma pendant 30 jours diminuait les composés cancérigènes présents dans l’organisme. D’autres études préliminaires démontrent une potentielle activité anticancer de la curcumine lorsque consommée en quantités souvent supérieures à ce qui pourrait être consommé quotidiennement sous forme de curcuma. Plusieurs études réalisées chez l’animal et in vitro appuient cet effet protecteur de la curcumine, particulièrement contre les cancers gastro-intestinal et colorectal. Même si les mécanismes d’action restent encore à être élucidés, c’est par ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires que la curcumine pourrait exercer ses effets anticancer. Certains auteurs supposent que la consommation de 1 c. à thé (5 ml) de curcuma par jour pourrait fournir la quantité de curcumine nécessaire pour exercer un effet préventif contre le cancer.

Troubles gastro-intestinaux. Le curcuma est traditionnellement utilisé pour traiter différents troubles gastro-intestinaux, tels l’inflammation et les ulcères d’estomac. En ce sens, il a été démontré qu’un extrait de curcuma inhibe la sécrétion d’acide gastrique chez l’animal, pouvant ainsi diminuer la formation d’ulcères. La curcumine ne semblant pas être responsable de ces effets, d’autres études devront être faites pour découvrir quels principes actifs contribuent à ces effets. Par ailleurs, la consommation quotidienne de 3 g de curcuma pendant 12 semaines s’est soldée en une régression complète des ulcères d’estomac chez 75 % des sujets. Par contre, cette étude n’a pas utilisé de groupe témoin (placebo) et d’autres études réalisées chez l’animal ont démontré des effets opposés. Ainsi, des études cliniques mieux contrôlées devront être réalisées avant d’encourager la consommation de curcuma pour le traitement des ulcères d’estomac.

Système cardiovasculaire. Quelques études ont démontré l’efficacité d’un extrait de curcuma dans la prévention de l’oxydation du cholestérol-LDL (« mauvais » cholestérol) ainsi que pour diminuer le cholestérol total chez l’animal. Il est de plus en plus clair que la curcumine ainsi que ses métabolites (obtenus durant la conversion de la curcumine en d’autres composés dans l’organisme) seraient en partie responsables de ces effets. Ces résultats laissent présager que le curcuma pourrait prévenir l’apparition d’athérosclérose et d’autres facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, mais davantage d’études chez l’humain sont requises.

Maladie d’Alzheimer. Des études épidémiologiques ont démontré que la prévalence de maladie d’Alzheimer était plus faible dans certaines populations de l’Inde comparativement à d’autres pays. Une des raisons invoquées pour expliquer cette observation était la consommation plus élevée de curcuma en Inde, mais cette explication n’est toujours pas appuyée par des données scientifiques. Il a été démontré chez l’animal que la consommation de curcumine améliorait les déficits cognitifs reliés à la maladie d’Alzheimer, par des mécanismes encore peu connus. Probablement que les différentes propriétés de la curcumine (telles les propriétés antioxydante, anti-inflammatoire et hypocholestérolémiante) pourraient être associées à cet effet. Une étude est en cours chez des sujets atteints de la maladie d’Alzheimer afin d’évaluer l’efficacité de la curcumine pour le ralentissement de cette maladie.

Autres effets. Le curcuma est traditionnellement utilisé pour protéger le foie contre diverses agressions. Certaines études ont démontré un effet hépatoprotecteur du curcuma in vitro et chez l’animal, mais aucune donnée chez l’humain n’est disponible actuellement. De plus, des extraits de curcuma ont démontré des propriétés antimicrobiennes contre une variété de bactéries, parasites et champignons pathogènes, in vitro et chez l’animal.

Nutriments les plus importants
Voir la signification des symboles de classification des sources des nutriments

Fer. Le curcuma moulu est une source de fer. Chaque cellule du corps contient du fer. Ce minéral est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Il est à noter que le fer contenu dans les aliments d’origine végétale (comme le curcuma) est moins bien absorbé par l’organisme que le fer contenu dans les aliments d’origine animale. L’absorption du fer des végétaux est toutefois favorisée lorsqu’il est consommé avec certains nutriments, telle la vitamine C.

Manganèse. Le curcuma moulu est une source de manganèse. Le manganèse agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.

Précautions

Il est bien démontré que certains composés contenus dans le curcuma possèdent un effet antiplaquettaire in vitro27. Ainsi, même si cela n’a pas été évalué chez l’humain, la consommation de grandes quantités de curcuma avec la prise de médicaments pour le sang (tels l’héparine, le coumadin ou l’aspirine) pourrait avoir un effet anticoagulant additionnel et augmenter les risques de saignement28,29. Il est fortement conseillé aux personnes sous anticoagulothérapie de consulter un professionnel de la santé pour connaître les interactions possibles entre leurs médicaments et certaines épices.

De façon générale, la consommation usuelle de curcuma ne procure pas d’effet indésirable. Par contre, la consommation de curcuma sous forme de suppléments est contre-indiquée dans certains cas (grossesse, ulcère d’estomac). À ce sujet, voir la fiche Curcuma (psn).

Le curcuma au fil du temps

Le terme « curcuma » vient de l’espagnol qui l’a lui-même emprunté à l’arabe kurkum, lequel désignait originellement le safran. Il est apparu dans la langue française en 1559.

Une épice qui a du mérite
En anglais, curcuma se traduit par turmeric, mot qui dérive du français « terre-mérite »; c’est ainsi qu’on appelait jadis cette plante, probablement par allusion à la poudre jaune, qui rappelle des pigments minéraux.

Le curcuma est une épice qui fait l’objet d’échanges commerciaux depuis tellement longtemps que l’on ne peut déterminer avec certitude son centre d’origine. Mais on pense qu’il vient du sud ou du sud-est de l’Asie, peut-être plus spécifiquement de l’Inde, d’où il se serait diffusé dans toute l’Asie, de même qu’au Proche et au Moyen-Orient, il y a des milliers d’années. Son emploi en Inde remonte aux temps védiques, c’est-à-dire à 4 000 ans, voire plus. Il servait en cuisine, en médecine, de même que dans les cérémonies religieuses. Les Chinois et les Arabes l’emploient également depuis longtemps. Par contre, en Occident, en dehors de ses usages médicinaux et tinctoriaux, son emploi n’a jamais été très répandu. Dans l’Europe médiévale, il n’y avait pratiquement que les Espagnols pour l’apprécier, peut-être sous l’influence des Arabes qui ont occupé leur pays pendant plusieurs siècles. Aujourd’hui, il est plus populaire, quoique généralement restreint à la cuisine indienne ou arabe.

L’Inde est le plus grand producteur et le plus grand consommateur de curcuma au monde. La Chine, le Bengale, Taiwan, le Pérou, Java, l’Australie, les Antilles, l’Indonésie, les Philippines en cultivent également.

D’autres espèces de curcuma sont cultivées dans le Sud-Est asiatique pour leurs jeunes pousses, leurs feuilles, leur inflorescence ou leur rhizome, dont on se sert en cuisine ou en herboristerie.

Curcuma bio principes actifs et propriétés

Curcuma bio principes actifs et propriétés

Usages culinaires

Bien choisir
Le rhizome frais est nettement plus savoureux que la poudre, mais on le trouve rarement en Occident. Chercher du côté des épiceries asiatiques. N’acheter la poudre qu’en petites quantités, car son arôme se dissipe rapidement.

Comme beaucoup d’épices, le curcuma est de plus en plus irradié en vue d’augmenter sa durée de conservation et limiter les infestations d’insectes ou de maladies durant l’entreposage. Les personnes qui s’opposent à ce processus peuvent se procurer du curcuma issu de l’agriculture biologique dans les magasins de produits naturels ou dans la section des produits bio des épiceries.

ApprĂŞts culinaires

En Inde, on l’emploie libéralement dans le riz, les pommes de terre, les lentilles et les légumes, et il entre dans la composition de pratiquement tous les plats de curry ainsi que dans les chutneys.
À la Réunion, on s’en sert pour lier les sauces et corriger l’acidité de certains mets.
Nasi kuning (riz jaune) : ce plat festif de l’Indonésie se prépare avec du riz à long grain, du lait de coco, du bouillon de poulet (que l’on peut remplacer par du bouillon de légumes), du curcuma, de la citronnelle, de la cannelle, du clou de girofle, des feuilles de pandanus (vendues dans les épiceries asiatiques), des feuilles de salam (une plante de la famille des myrtacées, qu’on peut remplacer par du laurier) et du rhizome de galanga (frais ou en conserve dans les épiceries asiatiques). Mettre tous les ingrédients dans une casserole ou un cuiseur pour le riz. Retirer les feuilles avant de servir. Le riz est généralement présenté sous la forme d’un gros cône entouré de légumes et de viande, poisson ou fruits de mer.
Il peut colorer diverses préparations, comme la pâte à crêpes ou à gaufres, ou encore, du chou-fleur, qu’on aura d’abord cuit quelques minutes à l’eau bouillante, puis fait revenir avec des oignons. Ajouter un peu d’eau, un piment fort haché, de la noix de coco râpée, du curcuma, saler, poivrer et cuire jusqu’à tendreté. À la fin de la cuisson, arroser d’un filet de jus de citron.
Ou on en colorera les vinaigrettes et, pourquoi pas, les glaces ou les sorbets.
Piccalilli : cette marinade créée par les Anglais lors de leur occupation de l’Inde comprend divers légumes (petits oignons, concombre, chou-fleur, haricots verts, tomates vertes) qui sont mis à macérer 24 heures avec du sel, puis égouttés. On les fait ensuite cuire avec du vinaigre, de la farine, du sucre (ou du miel) et du curcuma, puis on les met dans des pots de conserve.
On en mettra également dans les marinades de concombre, avec des feuilles et des graines d’aneth.
Poulet à la marocaine : mélanger 1 c. à soupe de farine avec 1 c. à thé de cannelle, de cumin et de curcuma. En enrober des morceaux de poulet que l’on fera ensuite revenir cinq minutes de chaque côté dans un peu d’huile. Diluer 1 c. à soupe de farine dans du bouillon, ajouter au poulet avec des dattes et des amandes, couvrir et cuire une dizaine de minutes ou jusqu’à ce que le poulet soit à point.
Rendang indonésien : ce plat à base de fines tranches de boeuf se prépare en faisant mariner la viande 30 minutes dans une préparation composée de sauce soya, oignon, ail, gingembre, galanga, curcuma et eau. Passer tous les ingrédients au mélangeur. N’employer que la moitié de la sauce pour mariner la viande. L’autre moitié sera mélangée avec du lait de coco et de la citronnelle, puis chauffée à feu doux jusqu’à réduction de moitié. Puis, mélanger les deux préparations et cuire environ 50 minutes. Servir sur du riz.
On peut en assaisonner une soupe, une crème ou un velouté, par exemple une crème de courgette ou de courge. Pour lui donner un peu de consistance, y faire cuire du riz avant de passer la préparation au mélangeur, et pour lui donner une petite note acidulée, ajouter un filet de jus de citron à la fin de la cuisson.
Pilaf : en ajouter au pilaf de boulghour, quinoa, amaranthe, riz sauvage, etc.

Conservation

Conserver la poudre dans un contenant hermétique au frais, au sec et à l’abri de la lumière. Le rhizome frais se conservera une ou deux semaines au réfrigérateur dans un sac de plastique perforé.

Jardinage biologique

Toute l’année!
On peut cultiver le curcuma en pots à l’extérieur pendant toute la belle saison et les rentrer lorsque le gel menace.

Bien qu’il s’agisse d’une plante tropicale, on peut cultiver quelques pieds de curcuma chez soi si on les démarre à l’intérieur en janvier ou février pour les mettre en pleine terre une fois le risque de gel écarté.

On plantera un morceau de rhizome frais ou l’on se procurera un plant chez un pépiniériste spécialisé.

Pour la production en contenant, utiliser un gros pot à fleurs (au moins 30 cm de diamètre), rempli d’un très riche terreau, le curcuma étant très exigeant. Veiller à garder la terre humide sans qu’elle soit détrempée pour autant.

La récolte se fait de neuf à dix mois après la plantation. Pour la conservation, on fait bouillir le rhizome, puis on le pèle et le fait sécher dans un déshydrateur ou un four réglé à très basse température jusqu’à ce qu’il ait perdu environ 75 % de son volume.

Écologie et environnement

Des chercheurs indiens ont découvert que la poudre de curcuma pouvait inhiber diverses maladies du riz transmises par la graine. Cette plante réputée pour ses propriétés antioxydantes pourrait donc permettre de diminuer, voire éliminer, les fongicides et bactéricides chimiques dans les plantations de riz.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

NOMS COMMUNS : Safran des Indes, Safran bâtard, Racine de safran, Safran indien, Safran bourdon, Souchet de l’Inde, Doigts de curcuma

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :

Une huile essentielle, de l’amidon, des colorants, des rĂ©sines, des principes amers
des vitamines, des minéraux

Curcuma bio description

Curcuma bio description

PARTIES UTILISÉES :

Le rhizome

DESCRIPTION :

Le curcuma est une plante herbacĂ©e, vivace, dressĂ©e, de 10 cm de haut. Sa souche rhizomateuse est, intĂ©rieurement d’une belle couleur jaune d’or, aromatique. Ses feuilles, très longues, oblongues Ă  elliptiques, engainantes, possèdent une puissante nervure axiale et des nervures secondaires parallèles. En leur sein s’Ă©lève l’inflorescence, constituĂ©e par un axe densĂ©ment pourvu de fleurs jaunâtres axillĂ©es par des pièces vertes et stĂ©riles. Seules les bractĂ©es sommitales, roses, sont du plus bel effet.

CULTURE ET RÉCOLTE :

Originaire de l’Inde, on le trouve en Chine, au ViĂŞt Nam, aux Antilles, en AmĂ©rique centrale. Il se multiplie Ă  l’aide de tronçons de rhizomes munis de bourgeons. On ramasse les racines Ă  l’entrĂ©e de l’hiver, qui sont de gros bulbes jaunes Ă  l’intĂ©rieur. La qualitĂ© du curcuma du Bengale est la plus estimĂ©e. On repique des tronçons de rhizome puis on rĂ©colte neuf mois après. On le fait bouillir, on Ă´te la peau, on le sèche au soleil (perte de 75% de son poids), puis on le rĂ©duit en poudre.

PROPRIÉTÉS :

– Digestive
– Anti-inflammatoire
– AntibactĂ©rienne
– Cholagogue
– EmmĂ©nagogue
– Antiseptique

INDICATIONS :

– Digestions lentes
– Arthrite
– Psoriasis
– Infections urinaires
– DiarrhĂ©es
– Arthrite
– Rhumatismes

UN PEU D’HISTOIRE :

Dans le Pacifique, certaines ethnies attribuent au curcuma des propriĂ©tĂ©s magiques pour chasser les mauvais esprits. Pour les Birmans, l’Univers est sorti de cette plante.
En Inde, le curcuma est une Ă©pice sacrĂ©e et signe de bonne augure. Elle est vĂ©nĂ©rĂ©e par les hindous, qui l’associent Ă  la fertilitĂ© : au cours du mariage, le fiancĂ© passe un fil imprĂ©gnĂ© de curry autour du cou de la mariĂ©e. En Malaisie, de la pâte de curcuma Ă©talĂ©e sur le ventre de la mère et le cordon ombilical Ă©loignent les mauvais esprits.

USAGE CULINAIRE :

Le curcuma est un des ingrĂ©dients essentiels de la cuisine indienne. AssociĂ© Ă  d’autres Ă©pices, il aromatise Ă  merveille le curry : son parfum, son goĂ»t poivrĂ© et sa couleur jaune lui ont confĂ©rĂ© une place indispensable.

ATTENTION :

Si une lĂ©sion ou un calcul obstrue les voies biliaires, il est impĂ©ratif de consulter un mĂ©decin avant d’entreprendre un traitement au curcuma.
Certains auteurs mettent en garde contre l’usage de curcuma en cas d’irritations gastriques et il peut provoquer des rĂ©actions cutanĂ©es.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette Curcuma rose, Tulipe thaïlandaise

Famille: Zingibéracées
Origine: Inde
PĂ©riode de floraison: juin, juillet
Couleur des fleurs: rose
Exposition: mi-ombre
Type de sol: mélange de terre végétale et de terre de bruyère, riche en humus
Acidité du sol: neutre à légèrement acide
Humidité du sol: neutre à légèrement acide
Utilisation: massif, pot
Hauteur: 70 cm
Type de plante: fleur
Type de végétation: vivace cultivée comme un bulbe
Type de feuillage: caduc
Rusticité: gélif, rentrer les rhizomes en octobre et conservez-les au frais
Plantation, rempotage: printemps
MĂ©thode de multiplication: division des rhizomes au printemps
Espèces, variétés intéressantes: Le genre comprend 40 espèces
– Curcuma longa , le safran des Indes est cultivĂ© intensĂ©ment dans les rĂ©gions tropicales, bractĂ©es roses

Le curcuma se cultive comme les dahlias en plantant les rhizomes dans votre massif au printemps et les rentrant avant les premières gelĂ©es. A l’intĂ©rieur, vous laisserez la plante au repos sans arrosage pendant la pĂ©riode hivernale jusqu’au printemps ou vous reprendrez les arrosages.

Comme toutes les plantes tropicales, le curcuma apprécie une ambiance humide, vaporisez donc régulièrement le feuillage.

Curcuma rose, Tulipe thaĂŻlandaise

Curcuma rose, Tulipe thaĂŻlandaise

Le saviez-vous ?

Le curcuma est une Ă©pice extraite Ă  partir des rhizomes qui sont moulus pour obtenir une poudre jaune qui est utilisĂ©e pour diffĂ©rentes sauces. Il ressemble et est parfois confondu au safran. Son goĂ»t est lĂ©gèrement amer et piquant. Il est aujourd’hui cultivĂ© aux antilles et en asie.

Le curcuma est aussi utilisé pour la teinture.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Certaines Ă©pices cultivĂ©es dans les pays tropicaux s’avèrent ĂŞtre de très belles plantes d’appartement. C’est le cas du Curcuma bio antioxydant, intrigante plante dont les bractĂ©es rosĂ©s qui protègent les fleurs, se dressent bien droites sur des tiges hautes d’environ 60 cm.

Le feuillage Ă©troit et vertical se place en dessous des fleurs ; l’ensemble est très beau et apporte une touche d’exotisme bien gaie dans nos intĂ©rieurs.

DECOUVERTE ET REDECOUVERTE

Le Curcuma vient des forĂŞts tropicales d’Australie et de Malaisie.
Son nom latin : Curcuma alismatifolia.

Curcuma alismatifolia

Curcuma alismatifolia

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le rhizome du Curcuma possède une chair jaune orangé et entre dans la composition du fameux curry indien.

COMMENT LUI PLAIRE

La lumière Le Curcuma a besoin de lumière vive pour fleurir mais n’aime pas le soleil direct. En Ă©tĂ©, placez-le dans un endroit protĂ©gĂ© du balcon.
La tempĂ©rature Pas plus de 15°C l’hiver pour que la plante connaisse une pĂ©riode de repos. En Ă©tĂ©, le Curcuma supporte bien la chaleur pourvu que vous brumisiez la plante rĂ©gulièrement.
L’eau Quand il est en fleurs, le Curcuma se rĂ©vèle ĂŞtre un Ă©ternel assoiffĂ©. Arrosez-le tous les deux Ă  trois jours surtout s’il fait chaud. Par contre, pas d’excès d’eau, vous risquez de faire pourrir les racines. En hiver, une fois par semaine suffit.
La terre Si vous souhaitez rempoter votre plante, faites-le dans un mélange de terreau, tourbe et terre de bruyère.
Les engrais Pendant la belle saison, vous aiderez votre plante en lui apportant de l’engrais pour plantes fleuries toutes les semaines. En hiver, vous stopperez les apports.
L’entretien Une vieille plante, devenue trop imposante, peut se diviser en coupant le rhizome en plusieurs morceaux au moment du rempotage. Le Curcuma ne connaĂ®t apparemment ni maladies, ni ennemis. Tant mieux !


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Une magnifique plante tropicale!

Belle plante tropicale à croissance rapide. Complète, elle est aussi décorative par ses épis de fleurs que par son feuillage brilliant. Culture aisée.

Plantez le Curcuma- Gingembre dans grand pot profond. Il est conseillĂ© de mettre au fond du pot une couche de tessons, puis le remplir de nouveau terreau. Placez-le dans une pièce en plein soleil. Placez le rhizome Ă  environ 20 cm de profondeur. Le Curcuma-Gingembre aura un bon dĂ©veloppement si sa terre est assĂ©chĂ©e lorsqu’on l’arrose. Le Curcuma-Gingembre peut ĂŞtre installĂ© Ă  l’extĂ©rieur Ă  la fin du printemps lorsque la tempĂ©rature est supĂ©rieure Ă  15 ° C.

Curcuma-Gingembre - Tubercule

Curcuma-Gingembre – Tubercule

Le Curcuma- Gingembre en pleine terre

Le Curcuma- Gingembre apprĂ©cie ĂŞtre dans un humus riche, bien drainĂ© en plein soleil. Vous pouvez amĂ©liorer la terre en y ajoutant du compost. Placez les racines d’environ 20 cm de profondeur. Le Curcuma-Gingembre ne survivra pas Ă  l’hiver en pleine terre. Placez les rhizomes dans une caisse avec de la tourbe ou du sable dans un endroit sombre hors gel.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Famille, origine, description, rusticité et utilisation du curcuma bio antioxydant naturel puissant.

Une plante de la famille des zingibéracées (proche cousin du bananier).
Elle est originaire d’ Asie (Inde).
Il est aujourd’hui cultivĂ© en IndonĂ©sie, Japon, Chine…
A la RĂ©union, cette Ă©pice porte le nom de “safran pays” alors qu’il n’a rien Ă  voir.

Nom botanique: curcuma alismatifolia,curcuma leucorhizza pour les variétés ornementales.
Il en existe au moins trente variétés ne dépassant pas 80 centimètres.
Parmi ces variĂ©tĂ©s on en compte au feuillage panachĂ© (de blanc: c. petiolata ‘Variegata’, aux tiges rouges: c. Rubescens)

C’est une plante Ă  rhizome dont on extrait le condiment.
Son feuillage est caduc.

On la cultive comme plante vivace Ă  repos hivernal en pot ou au jardin en massif.
Son rhizome ne supporte pas le gel.

La fleur

La floraison est souvent rose en forme de tulipe. Elles apparaissent l’Ă©tĂ©.

Plantation et multiplication

Le curcuma aime une terre riche en humus. Un bon terreau lui conviendra.

Il n’aime pas trop le soleil direct en plein Ă©tĂ© et surtout derrière une vitre.

Culture et entretien du curcuma

L’arrosage sera copieux en plein Ă©tĂ©, il aime l’humiditĂ© lorsqu’il fait chaud.
L’hiver, on les enlève de la pleine terre et l’on hiverne les rhizomes au sec et au frais.
En pot, l’apport en eau devra ĂŞtre le plus faible possible durant cette saison.
Au printemps, on ajoute Ă  l’eau d’arrosage un engrais pour plantes Ă  fleurs ou on apporte en surface de la matière organique.

Ennemis et maladies

Il est assez résistant .

En cuisine

Le curcuma entre dans la composition d’Ă©pices comme le curry (variĂ©tĂ© curcuma longa). On en extrait un colorant alimentaire. Il est employĂ© aussi pour teinter les tissus.

En médecine

On extrait de son rhizome une huile essentielle antimicrobienne, antiseptique, anti-inflammatoire dans le cas de rhumatismes. Elle entre dans la composition de produits cosmĂ©tiques contre l’acnĂ© du visage.


[Total : 1    Moyenne : 2/5]

Nom scientifique : Curcuma longa (LinnĂ©), Curcuma domestica (Loureiro). Comme celui de “Safran-Pays”, le nom de safran des Indes est un abus de langage, le curcuma n’ayant aucun rapport avec le safran, la couleur mise Ă  part.

Famille: Zingibéracées, appelées aussi gingibéracées.

Origine: Indes et toute l’asie du sud-est.

Introduction : les romains ont introduit le curcuma en Europe au moment de la conquĂŞte des Gaules.

Description: le curcuma est une plante herbacée vivace pouvant atteindre 1 mètre de haut.

Feuillage: feuilles oblongues, grandes (70cm.) et larges (15-20cm.) engainantes alternes et caduques. Les nervures sont marquées.

Floraison: du pied sort une tige florale portant une splendide inflorescence verte à la base et blanche au sommet comportant une cinquantaine de bractées. Certaines de ces bactées portent une fleur jaune et blanche. (Jaune et rose chez Curcuma leucorhizza). Floraison à partir de 3-4 ans, quelquefois 2 ans.

Fruits: jamais constatés dans nos cultures.

RĂ©colte : prĂ©levez une partie du rhizome de votre curcuma pour votre consommation durant l’arrĂŞt de vĂ©gĂ©tation.(dĂ©cembre-avril)

Autres variĂ©tĂ©s: on trouve une grande quantitĂ© de curcumas; citons les plus courants : le ZÉDOAIRE Curcuma zedoaria (Roscoe), et Curcuma leucorhizza Ă  magnifique inflorescence rose et jaune que nous n’avons pas testĂ© en cuisine. Les fleuristes proposent rĂ©gulièrement des plantes fleuries sous le nom de curcuma. S’il s’agit bien de plantes de la mĂŞme famille, rien n’indique qu’elles soient propres Ă  la consommation. La mĂ©fiance s’impose, surtout que les variĂ©tĂ© proposĂ©es sont incertaines et que les traitements utilisĂ©s pour les faire fleurir sont nuisibles Ă  la santĂ©.

Utilisations: le rhizome d’un magnifique jaune orangĂ© est utilisĂ© comme Ă©pice, colorant alimentaire et plante tinctoriale. A noter que le curcuma long et le curcuma rond proviennent de la mĂŞme plante, le rhizome prĂ©sentant simultanĂ©ment les deux formes.

Résistance au froid-Rusticité: à protéger impérativement du gel. Nécessite une serre chauffée à 18°c pour prospérer convenablement.

Nature du terrain: le sol doit ĂŞtre de texture souple et sans pierres pour favoriser le grossissement du rhizome; bien garni en matière organique (Ă  l’exception du fumier frais). Eviter les terrains argilo-calcaires trop lourds que l’on pourra cependant amĂ©liorer par l’adjonction de sable, tourbe, terreau. Le curcuma peut ĂŞtre cultivĂ© soit en pot, soit en pleine terre lorsque la pĂ©riode sans gel avoisine 6 mois. On rentre les bulbes et on les stocke au sec dès les premiers froids. Les rĂ©sultats seront toujours meilleurs en plantant un pot dĂ©jĂ  dĂ©marrĂ© Ă  l’intĂ©rieur. Nous utilisons des pots de forme basse d’une contenance de 5 litres.

Exposition: mi-ombre,; en tout cas, ombrage entre 10 heures et 16 heures pour Ă©viter les brĂ»lures du feuillage. Nos curcumas sont toute l’annĂ©e Ă  mi-ombre (toile d’ombrage Ă  50%).

Besoins en eau: importants en pleine vĂ©gĂ©tation, nuls en pĂ©riode de repos (de dĂ©cembre Ă  avril environ). En pot, dès que le feuillage est fanĂ©, cesser tout arrosage pour ne recommencer Ă  arroser que lorsque la première tige est sortie (vers mai). Bien noter que tout arrosage sans une vĂ©gĂ©tation bien dĂ©marrĂ©e conduit Ă  la pourriture de la plante. Nous arrosons les curcumas (en pĂ©riode de vĂ©gĂ©tation) tous les jours; notre eau calcaire tache les feuilles de cernes blancs mais n’entrave en rien le dĂ©veloppement de la plante.

Taille: sans objet. Enlever les feuilles fanées.

Multiplication: le curcuma se multiplie uniquement par division des rhizomes. Diviser le rhizome en le fractionnant Ă  la main et attendre quelques jours que les cassures du rhizome se cicatrisent. Chaque morceau sera replantĂ© en surface (le substrat ne doit pas dĂ©passer la moitiĂ© du rhizome.), il devra comporter une pousse nettement dĂ©marrĂ©e d’au moins 1cm. Nous effectuons la multiplication du curcuma Ă  la mi-avril.

Fertilisation: lorsque la vĂ©gĂ©tation est bien dĂ©marrĂ©e, vous pouvez fertiliser votre curcuma Ă  l’engrais liquide rosiers ou gĂ©raniums. Pour fertiliser nos plants de curcuma, nous utilisons au rempotage de l’engrais Ă  libĂ©ration lente (8-9 mois) “OSMOCOTE® EXACT®” 11.11.18+2mgo+6 OLIGOELEMENTS.

CURCUMA, SAFRAN-PAYS, SAFRAN DES INDES, CURCUMA LONG, CURCUMA ROND

CURCUMA, SAFRAN-PAYS, SAFRAN DES INDES, CURCUMA LONG, CURCUMA ROND

Ennemis: en serre, possibilitĂ© d’attaque par les araignĂ©es rouges. Les combattre avec une hygromĂ©trie Ă©lĂ©vĂ©e.

LE CURCUMA EN POUDRE DANS LA CUISINE…
Origine : Inde. Poudre jaune-orangĂ© Ă  l’arĂ´me poivrĂ©. Son parfum, doux et lĂ©gèrement fruitĂ©, est un mĂ©lange de gingembre, muscade, orange. Avec les mĂŞmes usages que le curcuma frais, c’est une des Ă©pices essentielles dans le curry. Très utilisĂ© dans la cuisine vĂ©gĂ©tarienne, c’est l’Ă©pice de fond pour parfumer et colorer les plats de viandes et de poissons, ainsi que les lentilles et les haricots, le riz pilaf, les sautĂ©s de lĂ©gumes. Ne piquant pas, il est apprĂ©ciĂ© des enfants. Le curcuma donne aux laines et tissus de magnifiques teintes orangĂ©es; Ă  ce sujet, la couleur “safran” de la robe des moines boudistes Ă©tait obtenue Ă  l’origine par trempage dans un bain de poudre de curcuma.
Nous avons essayé tout récemment la feuille de curcuma fraîche. Elle a un excellent goût à dominante gingembre sans être omniprésente. Que ce soit sur une salade de tomates ou un riz pilaf, tout le monde a apprécié le curcuma en feuille.