Le Curcuma, protection pour articulations fragiles

[Total : 0   Moyenne : 0/5]

C’est à la curcumine bio antioxydant puissant, l’un de ses principaux composants actifs, que le curcuma doit la plus grande partie de ses effets bénéfiques pour la santé.

La curcumine bio  est un puissant antioxydant qui apporte une protection efficace contre les dommages cellulaires occasionnés par les radicaux libres.
De plus, la curcumine agit de multiples manières sur l’inflammation chronique.
Grâce à la curcumine qu’elle contient, le curcuma exerce de nombreuses actions physiologiques. Son utilisation est particulièrement intéressante pour réduire l’inflammation articulaire et pour atténuer les inflammations du système digestif.

Ethnobotanique et Utilisations traditionnelles de Curcuma :
L’épice d’or est connue depuis longtemps comme remède très efficace pour l’indigestion, les maladies inflammatoires, les maladies cutanées et les problèmes hépatiques. Cette efficacité est due à ses composants qui ont des vertus thérapeutiques très intéressants.
Curcuma est décrit et utilisé depuis au moins 4000 ans dans le système médical populaire traditionnel indien où elle se nomme Haridra ou Haldi en ancien Sanskrit. Elle était, et est toujours, une des pièces centrales de la médecine Ayurvédique, considérée comme symbole de prospérité et de bonne santé. Elle a aussi une longue tradition dans la médecine chinoise
Du monde asiatique, il passe par la voie commerciale en Grèce. Dioscorides, médecin hellène devenu militaire romain et praticien réputé à Rome, décrit la curieuse drogue comme kupeiros ex India : cyperus (ou souchet) des Indes.

Le Curcuma, protection pour articulations fragiles
Le Curcuma, protection pour articulations fragiles

L’utilisation traditionnelle pluri-millénaire du curcuma.
Le curcuma est l’un des principaux ingrédients du curry, ce mélange d’épices omniprésent dans la cuisine indienne. Le curcuma est aussi utilisé depuis de longues années en médecine traditionnelle, notamment en Inde ayurvédique, de même que dans les médecines traditionnelles de la Chine, du Japon, de la Thaïlande et de l’Indonésie.
Le curcuma est considéré comme un protecteur et tonique du système digestif complet et un remède contre divers troubles inflammatoires. Il est utilisé pour traiter toute une variété d’indispositions incluant problèmes gastro-intestinaux, inflammation, maux de tête, infections et rhumes.
En fait, ces propriétés sont pour ainsi dire universellement reconnues, si bien que le curcuma est commercialisé dans le monde entier.

L’histoire mondiale du Curcuma.

Le curcuma est un remède traditionnel des plus anciens. Ses bénéfices sur la santé ont été décrits en Inde il y a 4000 ans.
Le curcuma est l’un principes végétaux primordiaux de la médecine ancienne ayurvédique (« science de la vie » en sanscrit ancien). Il est traditionnellement associé à d’autres principes minéraux ou végétaux tel que boswellia serrata et gingembre, et en particulier, au poivre noir.
Français : Curcuma long, safran des Indes, souchet de Babylone, terre-me´rite
Arabe: Kurkum, Alwaras, Kharkoum
Aleman: Kurkumawurzel
Anglais: Turmeric, Indian saffron
Chinois: wong geung, yu chin
Hindi: Haldi
Indonésien : kunyit, daun kunyit (feuilles)
Japonais : Ukon
Javanais, malais : Temoe lawak
Sanskrit : Haridra

Le curcuma a aussi un rôle dans de nombreuses cérémonies religieuses ;
-La racine ‘turmerik’ vient du français terre-mérite, lui même du latin terra merita (terre de grand intérêt)
-La racine ‘kurkum(a)’ vient de l’arabe kurkum qui a également donné l’hébreu kurkum, lui-même d’un nom sanskrit de la plante, kumkuman.
– De même, son nom chinois jianghuang, signifie gingembre jaune, une allusion au fait qu’il est de la même famille botanique que le gingembre et à la remarquable couleur de son rhizome qu’on a utilisé comme colorant et teinture

Ce qu’en pensent les autorités de santé
l’EMA : L’Agence européenne du médicament
Considère comme « traditionnel » l’usage du curcuma pour soulager « les digestions difficiles ». Elle recommande une durée maximale du traitement de deux semaines.
l’OMS : L’Organisation mondiale de la santé
Reconnaît comme « cliniquement justifié » l’usage du curcuma dans « les digestions difficiles avec hyperacidité et flatulences ». Elle reconnaît comme « traditionnel » son usage dans le traitement « des ulcères gastriques, de l’arthrite, des règles douloureuses ou irrégulières, de la diarrhée et des problèmes de peau ».
la Commission E : La Commission E du ministère de la Santé allemand
Reconnaît l’usage du curcuma dans « le traitement des troubles de la digestion».
l’ESCOP : La Coordination scientifique européenne en
Reconnaît l’usage du curcuma dans « le traitement symptomatique des troubles digestifs légers et des problèmes biliaires mineurs ».
La validation par la Commission E et par l’OMS.

  Les développements à venir :

Plus de 120 études cliniques ont fait l’objet de publications scientifiques
Avec plus de 3000 articles scientifiques, dont la majeure partie a été publiée au cours des dernières années, l’étude des effets de la curcumine bénéficie d’un intérêt remarquable de la part de la communauté scientifique internationale.
De nombreuses études in vitro et sur des animaux, et quelques études cliniques préliminaires ont déterminé des modes d’action multiples et cohérents. Ceci a déclenché une véritable effervescence simultanément dans plusieurs domaines médicaux : rhumatologie, gastro-entérologie, cancérologie et neurologie. Les multiples propriétés protectrices de la curcumine en font un candidat extrêmement crédible et remarquablement prometteur dans chacun de ces domaines. Les espoirs rationnellement suscités demandent maintenant à être confirmés par des études cliniques actuellement en cours ou à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche

Produit antioxidant anti-cancer naturel puissant

Suivez-nous sur note page Facebook

Suivez-nous sur :