Boutique Biologiquement.comComment tirer profit du curcuma ?

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Cette épice d’une couleur dorée est très présente en Asie et en particulier en Inde car elle intervient dans la préparation du curry traditionnel.

En cuisine elle donne une belle pigmentation jaune au riz, aux pommes de terre, parfume les soupes, les currys, les tajines et même les glaces; et corrige l’acidité de certains mets. Souvent considéré comme le safran des pauvres le curcuma est-il la nouvelle épice miracle ?

1 La curcumine (principe actif contenu dans le curcuma) présente différentes propriétés qui ont principalement été démontrées. Comme son effet antioxydant qui protège contre les maladies reliées au stress oxydatif (telles les maladies cardiovasculaires et la maladie d’Alzheimer). Elle présente aussi des propriétés anti-inflammatoires et pourrait participer à la prévention du cancer à plusieurs étapes de son développement.

2 Par exemple une étude chez des fumeurs a démontré que la consommation quotidienne de 1,5 g de curcuma pendant 30 jours diminuait la concentration des composés cancérigènes présents dans l’organisme. On suppose que la consommation de 5ml de curcuma (une cuillère à café) par jour pourrait exercer un effet préventif contre le cancer.

Comment tirer profit du curcuma ?
Comment tirer profit du curcuma ?

3 Traditionnellement le curcuma est utilisé pour traiter différents troubles gastro-intestinaux, tels l’inflammation et les ulcères d’estomac. Des chercheurs ont il démontré qu’un extrait de curcuma inhibe la sécrétion d’acide gastrique pouvant ainsi diminuer la formation d’ulcères.

4 La curcumine agit également dans la prévention de l’oxydation du mauvais cholestérol. Pour augmenter l’ingestion par l’organisme de la curcumine, il est prouvé que la consommation simultanée de poivre augmente grandement la biodisponibilité de la curcumine et ainsi accroît le potentiel thérapeutique de la curcumine.

Boutique Biologiquement.comLe Curcuma pour la santé du foie

[Total : 2    Moyenne : 1/5]

Le curcuma bio antioxydant naturel puissant pourrait aider à protéger le foie et éviter la cirrhose

Le curcuma, utilisé de longue date comme anti-inflammatoire par la médecine ayurvédique, pourrait aider à traiter les maladies des voies biliaires, qui conduisent souvent à la cirrhose. Ces vertus sont révélées par une étude conduite par des chercheurs européens et américains.

L’épice, cultivée dans plusieurs pays d’Asie, est un des ingrédients du curry, mélange d’épices qui fait la marque de la cuisine indienne. On l’appelle aussi safran des Indes. Parmi les vertus multiples attribuées au curcuma, des recherches antérieures ont déjà établi ses qualités anti-inflammatoires et antioxydantes, qui en font un allié dans la lutte contre nombre de maladies.

Une équipe de chercheurs autrichiens et texans a voulu établir si ces vertus anti-inflammatoires s’appliquaient aux maladies des voies biliaires, dont l’obstruction augmente fortement le risque d’apparition de la cirrhose et contre lesquelles le seul recours est la greffe.

Ils ont donc modifié génétiquement des souris pour rendre leur foie malade d’une inflammation chronique. A un groupe des souris ils ont fait ingérer du curcuma pendant quatre à huit semaines, tandis que les autres étaient soumises à un régime normal.

Le Curcuma pour la santé du foie
Le Curcuma pour la santé du foie

Dommages réduits

Les chercheurs ont constaté que le curcuma, en intervenant dans le processus inflammatoire, avait permis de “réduire de façon significative” les dommages au foie mais aussi le blocage du canal biliaire, en agissant sur l’inflammation des cholangiocytes, les cellules qui tapissent le conduit.

Cela valait aussi bien pour les souris ayant absorbé du curcuma pendant quatre semaines que pour celles en ayant absorbé pendant deux fois plus longtemps. Ces résultats, selon les chercheurs, pourraient “fournir une approche thérapeutique
prometteuse”.

L’étude, conduite sous l’autorité de Michael Trauner, professeur de médecine interne à l’université médicale de Graz (Autriche), est publiée dans Gut, un des journaux publiés par l’association médicale britannique (BMA).

AVIS DE CREAPHARMA / REMARQUES

Le curcuma est une plante classique des médecines asiatiques (indienne ou chinoise), elle a fait ces dernières années une apparition médiatique en Occident, notamment pour son action antioxydante en prévention du cancer.

> Le curcuma est naturellement utilisé dans la cuisine indienne, il servait à donner une coloration jaune aux plats, actuellement il semble qu’il soit plutôt utilisé comme épice.

Boutique Biologiquement.comCurcuma et Alzheimer : l’exception indienne

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Traditionnellement recommandé contre les lourdeurs digestives, les problèmes de peau et divers troublesinflammatoires, Le curcuma bio antioxydant naturel puissant possède — on le découvre à peine — de puissantes propriétés thérapeutiques. La recherche contre le cancer et la recherche contre la maladie d’Alzheimer s’y intéressent aujourd’hui de très près.

Le «?safran du pauvre?» pourrait bien devenir l’un des grands médicaments du XXIe siècle. Selon une équipe de chercheurs américains, le curcuma est en effet le traitement le plus efficace jamais testé contre l’Alzheimer. Une découverte corroborée par la faible présence de la maladie en Inde.
Dédaigné par les fins gourmets, le curcuma pourrait bien être une épice beaucoup plus précieuse que le safran. Une série d’expériences (in vitro et in vivo) conduites à l’université de Californie vient en effet de mettre en évidence une double activité protectrice et thérapeutique du curcuma sur le cerveau?: il détruit les plaques de protéines responsables de la dégénérescence de certaines cellules cérébrales dans la maladie d’Alzheimer, tout en prévenant leur formation.

Les Indiens protégés par le curcuma

Alors que les scientifiques cherchent à élaborer depuis des années un vaccin ou un médicament susceptible d’inhiber voire de prévenir la formation de ces plaques, la découverte suscite l’enthousiasme des chercheurs. «?Le curcuma est plus efficace que tous les traitements jamais testés, affirme le neurologue américain Gregory Cole, l’un des auteurs de l’étude. Il pourrait être employé à la fois en prévention et en traitement de la maladie.?»

En Inde, où le curcuma est très largement utilisé comme ingrédient gustatif, colorant et conservateur, le nombre de malades d’Alzheimer est l’un des plus bas au monde. En croissance exponentielle, le pays le plus peuplé de la planète (1 080 264 388 d’habitants?! soit plus d’1/6e) est pourtant aujourd’hui ravagé par la concentration urbaine, la pollution et la malnutrition. Autant dire que rien dans les habitudes alimentaires ou culturelles locales ne saurait expliquer cette «?exception indienne?»… si ce n’est l’emploi massif du curcuma.

Curcuma et Alzheimer : l’exception indienne
Curcuma et Alzheimer : l’exception indienne

Ignoré des tradipraticiens

Initialement, c’est parce qu’ils étaient intrigués par la faible incidence de cancer du côlon dans les pays asiatiques que les chercheurs se sont penchés de plus près sur cette épice. Ils vont, depuis, de découverte en découverte. Traditionnellement utilisé contre certains troubles inflammatoires et intestinaux, le curcuma n’a pourtant jamais été considéré comme un remède digne d’un réel intérêt en Asie. Que ce soit en Inde, en Chine ou à la Réunion, la pharmacopée l’avait cantonné au traitement des petits bobos?: mal de dent, toux, irritations cutanées, mauvaise digestion…
Or, si son efficacité dans le traitement de la digestion difficile est aujourd’hui reconnue par l’OMS, c’est la moindre de ses vertus thérapeutiques. Les chercheurs ont isolé dans le rhizome « curcuminoïde », de puissantes propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires. Ils ont découvert que la curcumine inhibe notamment la production de cytokines, les molécules qui déclenchent les processus inflammatoires au niveau cellulaire. Cette capacité pourrait conférer indirectement à l’épice une activité anticancéreuse.

Une action anticancéreuse

Une chose est certaine : l’incidence du cancer du côlon est moins élevée dans les pays asiatiques consommateurs de curcuma. Une particularité qui a suscité des dizaines d’essais cliniques, lesquels ont tous conclu à la réalité de l’action anticancéreuse de l’épice, sans réussir pour autant à en identifier précisément le mécanisme. Une équipe de l’université du Texas, qui a étudié les effets du curcuma sur le cancer de la peau, a peut-être élucidé le mystère?: selon elle, le curcuma possède la double faculté d’inhiber la croissance et de précipiter la mort des cellules cancéreuses.

Boutique Biologiquement.comLe jus de curcuma : le meilleur des antioxydants

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le curcuma bio connu comme épice culinaire.

Le Curcuma ou safran des Indes est une épice d’un jaune éclatant fabriquée par le broyage des racines séchées de Curcuma Longa, une plante de la famille du gingembre. Le Curcuma est une épice extrêmement populaire dans les pays d’Asie du sud-est où il est utilisé comme l’un des principaux constituants du curry, un mélange d’épices particulièrement employé en cuisine indienne.

Il est utilisé depuis très longtemps comme anti-inflammatoire par la médecine ayurvédique indienne.

Le Curcuma est une source de fibres alimentaires, vitamine C, vitamine B6, niacine, manganèse, fer, potassium, magnésium, acides gras oméga 3, oméga 6 acides gras et des phytostérols.

Le jus de curcuma : le meilleur des antioxydants
Le jus de curcuma : le meilleur des antioxydants

Le jus de curcuma présente de nombreux points forts :

Qualité de composition
Brevet d’extraction exclusif
Fort pouvoir antioxydant
Rôle anti-inflammatoire majeur
Parfaite assimilation par l’organisme
Actions positives sur la santé

Le jus de curcuma : meilleure efficacité que la poudre de curcuma.

Avec cette nouvelle présentation en bouteille, le Jus de Curcuma est la forme efficace et pratique pour profiter de tous les bienfaits du Curcuma frais.

L’obtention du jus naturel de Curcuma fait appel aux techniques les plus innovantes d’extraction. Il est issu de l’agriculture écologique et garanti sans intrant chimique.

Notre méthode d’extraction brevetée, permet de recueillir et de préserver les phytonutriments fixes et volatiles (curcuminoïdes, curcumine, huile-essentielle de curcuma) présents dans le curcuma frais :

Les phytonutriments fixes sont les curcuminoïdes (les curcumines) contenus dans les pigments orangés du curcuma.

Les Phytonutriments volatiles sont composés par l’huile essentielle de curcuma.
Ces deux phytonutriments, uniquement présents dans le jus de Curcuma, agissent en synergie et potentialisent les propriétés et les effets positifs du curcuma sur la santé.
L’intérêt du jus de Curcuma devient alors évident pour sa facilité d’usage au quotidien mais surtout pour la richesse de son contenu qui lui confère sa spécificité et qui se vérifie par son action multiple et bénéfique sur la santé.

Lors de la consommation de Curcuma en poudre, seule une faible proportion de la curcumine est absorbée par l’organisme et à la condition nécessaire de lui associer un corps gras et du poivre alors que la présentation de Curcuma en jus frais nous dispense de ces ajouts alimentaires. Nous pouvons consommer directement le jus et nous assurer de bénéficier d’une assimilation parfaite de la curcumine. Les propriétés issues du jus de Curcuma sont directement bio disponibles par l’organisme.

Les effets bénéfiques du curcuma sur la santé.

Depuis une vingtaine d’années, la multiplication d’études positives sur le Curcuma laisse à penser qu’il va bientôt jouer un rôle majeur dans la prévention et le traitement des maladies qui se distinguent très nettement au vingt et unième siècle : cancers, diabète, cholestérol, maladies dégénératives du système nerveux, maladies inflammatoires digestives, articulaires…

De plus des études scientifiques ont démontré ses propriétés Fongicides, Bactéricides, Anti-inflammatoires et ont prouvé ses propriétés Anti oxydantes exceptionnelles.

Le Curcuma contient plus d’une douzaine de composés phénoliques appelés curcuminoïdes qui possèdent différent effets bénéfiques pour la santé. Ils fonctionnent comme de puissants antioxydants et la recherche médicale des dernières années suggère que le Curcuma contient des quantités considérables d’une puissante molécule anticancéreuse, la curcumine. C’est par ses propriétés anti oxydantes et anti-inflammatoires que la curcumine pourrait exercer ses effets anti cancer.

Le curcuma, un aliment anti cancer ?

Dans ce domaine, la recherche est très active, car les chercheurs pensent que les effets antioxydants et anti-inflammatoires de la curcumine pourraient être des atouts importants dans la prévention et le traitement du cancer.

Un article venant de paraître dans le « Journal of National Institut of Cancer », l’une des plus grande revue internationale sur le cancer, fait un tour d’horizon des premières études sur les effets du curcuma dans l’accompagnement des traitements du cancer. Les premiers résultats, non encore publiés, font états d’effets positifs certains et parfois remarquables.

Prévention du cancer.

Des données épidémiologiques indiquent que la prévalence de plusieurs cancers (du côlon, du sein, de la prostate et du poumon) est moins élevée dans les pays asiatiques où l’on consomme beaucoup de Curcuma. De nombreuses études sur des animaux exposés à des substances carcinogènes indiquent que la curcumine pourrait prévenir plusieurs cancers (du poumon, du côlon, de l’estomac, du foie, de la peau, du sein, de l’œsophage, lymphomes, leucémie)

« Une action anticancéreuse du Curcuma a été initialement proposée après qu’on eut observé que les Indiens, grands consommateurs de cette épice – environ 1-2 grammes par jour – sont beaucoup moins affectés par certains cancers que les habitants des pays qui ne consomment pas de curcuma. Par exemple, seulement 5 Indiens sur 100 000 sont touchés par le cancer de la prostate alors que cette maladie affecte environ 100 Nord-Américains sur 100 000, une fréquence 2000% plus grande !

L’hypothèse que le Curcuma pourrait être, au moins en partie, responsable de ces écarts gigantesques est grandement supportée par les études réalisées en laboratoire, que ce soit à l’aide de cellules cancéreuses isolées ou encore d’animaux porteurs de certains cancers. En fait, la plupart de ces études montrent que la principale composante du Curcuma, la curcumine, possède une très forte activité anticancéreuse, cette action étant sans doute reliée à la propriété de cette molécule d’attaquer les tumeurs sous plusieurs angles.

En effet, la curcumine est extrêmement toxique pour les cellules cancéreuses en bloquant plusieurs facteurs impliqués dans la survie de ces cellules. De plus, la curcumine empêche la formation de nouveaux vaisseaux sanguins essentiels à la croissance des tumeurs, ce qui, évidemment, contribue à restreindre la capacité des cellules cancéreuses d’atteindre une taille suffisante pour envahir les tissus dans lesquels elles sont localisées.

Enfin, point également important, la curcumine agit comme un anti-inflammatoire en bloquant le recrutement des cellules causant l’inflammation et participant à la croissance des tumeurs. Toutes ces propriétés font de la curcumine une molécule anticancéreuse extrêmement polyvalente, qui mérite une attention particulière dans toute stratégie de réduction des cancers par l’alimentation. »

Boutique Biologiquement.comLe curcuma : digestion et prévention des cancers

[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Le curcuma bio une épice également utilisée comme colorant alimentaire de couleur jaune orangé.

Riche en curcumine fortement anti-oxydante, ses propriétés thérapeutiques font l’objet de nombreuses études scientifiques : digestion, fonctionnement hépatique, douleurs inflammatoires comme celles causées par l’arthrite, santé cardio-vasculaire, prévention des cancers…

Colorant, épice et outil thérapeutique traditionnel
Le curcuma, Curcuma longa, est une plante herbacée de la famille des Zingibéracées, comme le gingembre. Son rhizome est utilisé depuis des millénaires, notamment en Inde, pour ses propriétés thérapeutiques, sa saveur et sa couleur orangée si caractéristique. Il est l’un des principaux ingrédients du fameux curry indien. Ainsi, le curcuma a longtemps été utilisé comme colorant alimentaire et textile avant l’arrivée des colorants de synthèse. Aujourd’hui encore, l’industrie alimentaire utilise la curcumine (l’un des principaux constituants du curcuma) comme colorant, sous le code E100.

Le curcuma : digestion et prévention des cancers
Le curcuma : digestion et prévention des cancers

Propriétés thérapeutiques du curcuma
L’utilisation traditionnelle du curcuma dans la médecine ayurvédique, comme anti-inflammatoire et soutien de la digestion, a intéressé les chercheurs : de nombreuses études et essais cliniques ont été réalisés autour du curcuma, et plus particulièrement de la curcumine. Ses principaux intérêts thérapeutiques sont les suivants :

Action anti-inflammatoire : douleurs articulaires, notamment liées à l’arthrite rhumatoïde, réduction des oedèmes post-opératoires, douleurs pré-menstruelles chez la femme, inflammations cutanées de type eczéma…
Sphère digestive : troubles hépatiques, dyspepsie (troubles digestifs se manifestant par des maux d’estomac, des nausées, une diminution de l’appétit, une sensation de surcharge digestive…), ulcères gastriques (par inhibition de la bactérie Helicobacter pylori)…
Système cardio-vasculaire : prévention de l’oxydation du LDL-cholestérol et possible réduction du taux de cholestérol total, permettant de supposer un effet protecteur du curcuma contre l’athérosclérose ;
Prévention des cancers grâce à l’action fortement anti-oxydante de la curcumine.
Cependant, pour avoir un effet thérapeutique, la curcumine doit être présente à des concentrations importantes, difficiles à obtenir ailleurs que dans le tube digestif. C’est donc dans le traitement des troubles digestifs que le curcuma semble être le plus efficace, du moins sous les formes galéniques (et aux concentrations) disponibles en phytothérapie.

Conseils de consommation
A noter que la curcumine est liposoluble et qu’elle est mieux assimilée par l’organisme si elle est accompagnée de matières grasses : curcuma utilisé dans les plats en sauces, capsules ou comprimés pris avec une huile végétale, ou encore dilution d’une cuillerée à café de curcuma dans un verre de lait (lait de vache ou lait de soja).

Enfin, si vous avez l’habitude d’utiliser du poivre en cuisine, surtout ne changez rien : le potentiel thérapeutique du curcuma est maximisé en cas de consommation simultanée de poivre noir !