Boutique Biologiquement.comCurcuma bio antioxydant puissant

  Posté par curcuma       Laisser un commentaire
[Total : 4    Moyenne : 3.5/5]

Curcuma : Nom latin
Curcuma longa
Curcuma : Nom(s) vulgaire(s)
Safran des Indes
Curcuma : Famille
Zingibéracées
Curcuma : Période de récolte

Curcuma : Propriétés

Le curcuma stimule la sécrétion de la bile, donc la digestion. Ses bienfaits sont reconnus par l’OMS pour soigner la dyspepsie (maux d’estomac, nausées, perte d’appétit…). Par ailleurs, selon des études menées sur des animaux, il pourrait contrer la bactérie Helicobacter pylori, responsable d’ulcères gastriques et duodénaux. Enfin le rhizome de curcuma contient des curcuminoïdes, des substances antioxydantes et anti-inflammatoires, ce qui lui confèrerait des effets anticancer. Des données épidémiologiques ont d’ailleurs souligné que la prévalence de plusieurs cancers (côlon, sein, prostate, poumon) était moindre en Asie, continent où l’on consomme beaucoup de curcuma.
Curcuma : Etudes scientifiques

(1) Antimicrobial activity of curcumin against Indian Helicobacter pylori and also during mice infection. De R, Kundu P, etal. Antimicrob Agents Chemother. 2009 Feb 9.
(2) Curcuma longa extract protects against gastric ulcers by blocking H2 histamine receptors. Kim DC, Kim SH, etal. Biol Pharm Bull. 2005 Dec;28(12):2220-4. Texte intégral: www.jstage.jst.go.jp
(3) Chauhan DP. Chemotherapeutic potential of curcumin for colorectal cancer.Curr Pharm Des 2002;8(19):1695-706.
(4) Anticancer and carcinogenic properties of curcumin: considerations for its clinical development as a cancer chemopreventive and chemotherapeutic agent. López-Lázaro M. Mol Nutr Food Res. 2008 Jun.

Curcuma bio antioxydant puissant
Curcuma bio antioxydant puissant

Curcuma : Histoire

Originaire du sud-est asiatique et d’Inde, le curcuma est utilisé depuis longtemps pour soigner les problèmes hépatiques, dont la jaunisse. Il est aujourd’hui cultivé dans toute l’Asie, en Afrique tropicale et aux Antilles. C’est toujours la plante phare de la médecine traditionnelle ayurvédique (Inde) qui l’utilise notamment comme anti-inflammatoire.

Curcuma : Comment la reconnaître?

Le curcuma possède de longues feuilles pointues qui trouvent leur base à même la terre. Au centre des feuilles se trouvent ses fleurs blanches et roses qui forment une sorte d’épi. Le curcuma possède un rhizome, une tige souterraine qui pousse quasiment à l’horizontale.

Curcuma : Parties utilisées

Le rhizome

Curcuma : Posologie

En usage interne
Contre les troubles de la digestion
Infusion : 0,5 à 1g de poudre de rhizome dans 150ml d’eau bouillante durant 5 à 10 min. Filtrer. Boire 2 à 4 tasses par jour, de préférence pendant les repas, jusqu’à amélioration des symptômes.
Ou
Teinture-mère : Verser 35 gouttes dans un verre d’eau. A boire après chaque repas, jusqu’à amélioration des symptômes.
En cas de persistance des symptômes, consultez un médecin.

Curcuma : Précautions d’emploi

Le curcuma est contre-indiqué en cas d’obstruction des voies biliaires et d’allergie à la plante. Même chose pour les femmes enceintes, allaitantes et chez les personnes de moins de 18 ans (hors usage alimentaire). Il est déconseillé à doses élevée en cas d’ulcère de l’estomac ou du duodénum car il peut augmenter l’irritation. Demandez l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien avant toute prise.

Attention : Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Ne jamais dépasser les doses indiquées.

Boutique Biologiquement.comLe curcuma bio épice pour le goût et la santé

  Posté par curcuma       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 3/5]

Le curcuma bio antioxydant puissant épice pour le goût et la santé.

Noms communs : Curcuma
Nom botanique : Curcuma longa, C. domestica, C. aromatica, famille des zingibéracées (comme le gingembre).
Partie utilisée : Rhizome (partie souterraine noueuse et branchue, improprement nommée racine).
Habitat et origine : Originaire de l’Inde, cette plante vivace tropicale pousse également en Chine. On la cultive de nos jours sous tous les climats tropicaux.

Proche du gingembre, cette épice superbe, orange et veloutée, au parfum subtil, légèrement terreux, est très utilisée en Ayur-Véda. Ses propriétés se révèlent peu à peu au regard de la science moderne, qui découvre enfin ses bienfaits !

Le curcuma bio épice pour le goût et la santé
Le curcuma bio épice pour le goût et la santé

En sanscrit, le curcuma se nomme Haridra

Digestif et carminatif, le curcuma contribue à une bonne digestion, assimilation et élimination.

Le curcuma stimule la réponse immunitaire des cellules grâce à son effet détoxifiant. Il active la circulation et apaise les douleurs menstruelles.

On remarque que les populations qui utilisent le curcuma régulièrement dans leur alimentation sont moins sujets aux maladies cardio-vasculaires (la cause première des décès dans nos pays industrialisés).

Les principes actifs du curcuma, les curcuminoïdes sont des antioxydants très puissants, ce qui explique un certain nombre des indications médicinales traditionnelles de cette plante, notamment pour le traitement de divers troubles inflammatoires : soulagement des douleurs arthritiques, rhumatismales ou menstruelles, traitement de diverses inflammations cutanées ou ophtalmologiques, etc.

Quelques conseils pratiques
Utiliser le curcuma régulièrement dans la préparation des plats (le dahl, ou soupe de lentilles, les légumes).

Le mélange curcuma, sel de roche et poivre noir saisi dans du ghî (beurre clarifié) est une nourriture stimulante et enrichissante pour les cellules nerveuses et le cerveau tout particulièrement.

Une pincée de curcuma dans un verre de lait chaud est un excellent remède contre la toux, et une bonne prévention aussi.

Préparer une décoction ou une infusion à raison d’une cuillerée à thé de poudre de curcuma pour une grosses tasse d’eau, cuire quelques minutes, ou simplement infuser dans de l’eau bouillante durant une dizaine de minutes. Boire une ou deux tasses par jour.

Il existe aussi dans le commerce des teintures de curcuma, à prendre en gouttes dans de l’eau, à consommer régulièrement. Stimule les fonctions hépatiques.

Une pâte de poudre de curcuma et de ghî appliquée immédiatement sur une brûlure ou une blessure soulage et facilite la guérison et la cicatrisation.

Le curcuma est aussi efficace pour :
Prévenir ou combattre le cancer, traiter les ulcères gastriques, réduire l’inflammation.

Traiter les troubles digestifs.

Traiter les ulcères gastriques, soulager l’arthrite rhumatoïde, les troubles menstruels.

En usage externe – Traiter les maladies de la peau.

Recherches
La Commission E et l’Organisation mondiale de la Santé reconnaissent l’efficacité des rhizomes du curcuma pour traiter la dyspepsie, c’est-à dire des troubles digestifs comme les maux d’estomac, les nausées, la perte d’appétit ou les sensations de surcharge.

Au cours d’un essai à double insu sur 116 sujets souffrant de dyspepsie, le curcuma a été nettement plus efficace qu’un placebo pour soulager les symptômes des participants1. La tradition européenne veut que la dyspepsie soit souvent causée par un dysfonctionnement biliaire. Le curcuma pourrait également agir sur ce plan, selon les résultats d’un essai clinique avec placebo mené auprès de 76 sujets souffrant de coliques biliaires traités avec une préparation de chélidoine et de curcuma.

Des études in vitro et sur des animaux indiquent que le curcuma aurait des effets protecteurs sur la muqueuse gastrique, ce qui tend à confirmer cet usage traditionnel. Au cours d’une étude sans placebo, des chercheurs ont observé une régression complète des ulcères d’estomac chez 75 % des 25 sujets après la consommation de 3 g de curcuma par jour durant 12 semaines.

Plusieurs essais préliminaires ont tenté d’évaluer l’efficacité du curcuma (seul ou en combinaison avec d’autres substances) pour soulager l’inflammation, avec des résultats souvent prometteurs. Par exemple, au cours d’un essai comparatif croisé publié en 1980 et portant sur 18 sujets souffrant d’arthrite rhumatoïde, la prise de 1 200 mg de curcumine par jour durant deux semaines a réduit les symptômes des participants (par exemple les raideurs matinales). En 1986, au cours d’un essai clinique sur 45 sujets, la curcumine (1 200 mg par jour) a été aussi efficace que la phénylbutazone pour soulager les douleurs postopératoires.

Par ailleurs, des chercheurs indiens se sont intéressés aux effets thérapeutiques de la curcumine sur l’inflammation oculaire.

Les données d’études épidémiologiques indiquent que la prévalence du cancer du côlon est nettement moins élevée dans les pays asiatiques où l’on consomme beaucoup de curcuma. Des dizaines d’études in vitro et sur des animaux démontrent que la curcumine possède une activité anticancéreuse (côlon, estomac, bouche, peau, sein, prostate, leucémie), bien qu’on n’en connaisse pas encore tous les mécanismes. En inhibant la production de cytokines (molécules à l’origine du processus inflammatoire), la curcumine pourrait possiblement freiner la croissance des tumeurs cancéreuses9.

Un essai préliminaire (16 sujets) laisse penser que la consommation de curcuma pourrait être associée à une baisse de production des mutagènes (risque de cancer) chez les fumeurs. Diverses autres études préliminaires (observations cliniques, essais de petite envergure) soutiennent l’hypothèse d’un effet protecteur, voire curatif, du curcuma contre le cancer, notamment le cancer colorectal (à raison de 3,6 g de curcumine par jour).

Le curcuma pourrait également se révéler utile dans le traitement des lésions cutanées cancéreuses11 et des brûlures causées par la radiothérapie18,19. Un essai a été mené sur 25 sujets souffrant de diverses lésions précancéreuses et cancéreuses. Les résultats sont prometteurs au chapitre du potentiel anticancéreux de la curcumine.

Maladie d’Alzheimer. Des observations in vitro et in vivo indiquent que certains composés du curcuma, dont la curcumine, pourraient contrer la maladie d’Alzheimer27-29. Des études cliniques sont présentement en cours.

Boutique Biologiquement.comCurcuma et Alzheimer : l’exception indienne

  Posté par curcuma       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Traditionnellement recommandé contre les lourdeurs digestives, les problèmes de peau et divers troublesinflammatoires, Le curcuma bio antioxydant naturel puissant possède — on le découvre à peine — de puissantes propriétés thérapeutiques. La recherche contre le cancer et la recherche contre la maladie d’Alzheimer s’y intéressent aujourd’hui de très près.

Le «?safran du pauvre?» pourrait bien devenir l’un des grands médicaments du XXIe siècle. Selon une équipe de chercheurs américains, le curcuma est en effet le traitement le plus efficace jamais testé contre l’Alzheimer. Une découverte corroborée par la faible présence de la maladie en Inde.
Dédaigné par les fins gourmets, le curcuma pourrait bien être une épice beaucoup plus précieuse que le safran. Une série d’expériences (in vitro et in vivo) conduites à l’université de Californie vient en effet de mettre en évidence une double activité protectrice et thérapeutique du curcuma sur le cerveau?: il détruit les plaques de protéines responsables de la dégénérescence de certaines cellules cérébrales dans la maladie d’Alzheimer, tout en prévenant leur formation.

Les Indiens protégés par le curcuma

Alors que les scientifiques cherchent à élaborer depuis des années un vaccin ou un médicament susceptible d’inhiber voire de prévenir la formation de ces plaques, la découverte suscite l’enthousiasme des chercheurs. «?Le curcuma est plus efficace que tous les traitements jamais testés, affirme le neurologue américain Gregory Cole, l’un des auteurs de l’étude. Il pourrait être employé à la fois en prévention et en traitement de la maladie.?»

En Inde, où le curcuma est très largement utilisé comme ingrédient gustatif, colorant et conservateur, le nombre de malades d’Alzheimer est l’un des plus bas au monde. En croissance exponentielle, le pays le plus peuplé de la planète (1 080 264 388 d’habitants?! soit plus d’1/6e) est pourtant aujourd’hui ravagé par la concentration urbaine, la pollution et la malnutrition. Autant dire que rien dans les habitudes alimentaires ou culturelles locales ne saurait expliquer cette «?exception indienne?»… si ce n’est l’emploi massif du curcuma.

Curcuma et Alzheimer : l’exception indienne
Curcuma et Alzheimer : l’exception indienne

Ignoré des tradipraticiens

Initialement, c’est parce qu’ils étaient intrigués par la faible incidence de cancer du côlon dans les pays asiatiques que les chercheurs se sont penchés de plus près sur cette épice. Ils vont, depuis, de découverte en découverte. Traditionnellement utilisé contre certains troubles inflammatoires et intestinaux, le curcuma n’a pourtant jamais été considéré comme un remède digne d’un réel intérêt en Asie. Que ce soit en Inde, en Chine ou à la Réunion, la pharmacopée l’avait cantonné au traitement des petits bobos?: mal de dent, toux, irritations cutanées, mauvaise digestion…
Or, si son efficacité dans le traitement de la digestion difficile est aujourd’hui reconnue par l’OMS, c’est la moindre de ses vertus thérapeutiques. Les chercheurs ont isolé dans le rhizome « curcuminoïde », de puissantes propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires. Ils ont découvert que la curcumine inhibe notamment la production de cytokines, les molécules qui déclenchent les processus inflammatoires au niveau cellulaire. Cette capacité pourrait conférer indirectement à l’épice une activité anticancéreuse.

Une action anticancéreuse

Une chose est certaine : l’incidence du cancer du côlon est moins élevée dans les pays asiatiques consommateurs de curcuma. Une particularité qui a suscité des dizaines d’essais cliniques, lesquels ont tous conclu à la réalité de l’action anticancéreuse de l’épice, sans réussir pour autant à en identifier précisément le mécanisme. Une équipe de l’université du Texas, qui a étudié les effets du curcuma sur le cancer de la peau, a peut-être élucidé le mystère?: selon elle, le curcuma possède la double faculté d’inhiber la croissance et de précipiter la mort des cellules cancéreuses.

Boutique Biologiquement.comLe jus de curcuma : le meilleur des antioxydants

  Posté par curcuma       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le curcuma bio connu comme épice culinaire.

Le Curcuma ou safran des Indes est une épice d’un jaune éclatant fabriquée par le broyage des racines séchées de Curcuma Longa, une plante de la famille du gingembre. Le Curcuma est une épice extrêmement populaire dans les pays d’Asie du sud-est où il est utilisé comme l’un des principaux constituants du curry, un mélange d’épices particulièrement employé en cuisine indienne.

Il est utilisé depuis très longtemps comme anti-inflammatoire par la médecine ayurvédique indienne.

Le Curcuma est une source de fibres alimentaires, vitamine C, vitamine B6, niacine, manganèse, fer, potassium, magnésium, acides gras oméga 3, oméga 6 acides gras et des phytostérols.

Le jus de curcuma : le meilleur des antioxydants
Le jus de curcuma : le meilleur des antioxydants

Le jus de curcuma présente de nombreux points forts :

Qualité de composition
Brevet d’extraction exclusif
Fort pouvoir antioxydant
Rôle anti-inflammatoire majeur
Parfaite assimilation par l’organisme
Actions positives sur la santé

Le jus de curcuma : meilleure efficacité que la poudre de curcuma.

Avec cette nouvelle présentation en bouteille, le Jus de Curcuma est la forme efficace et pratique pour profiter de tous les bienfaits du Curcuma frais.

L’obtention du jus naturel de Curcuma fait appel aux techniques les plus innovantes d’extraction. Il est issu de l’agriculture écologique et garanti sans intrant chimique.

Notre méthode d’extraction brevetée, permet de recueillir et de préserver les phytonutriments fixes et volatiles (curcuminoïdes, curcumine, huile-essentielle de curcuma) présents dans le curcuma frais :

Les phytonutriments fixes sont les curcuminoïdes (les curcumines) contenus dans les pigments orangés du curcuma.

Les Phytonutriments volatiles sont composés par l’huile essentielle de curcuma.
Ces deux phytonutriments, uniquement présents dans le jus de Curcuma, agissent en synergie et potentialisent les propriétés et les effets positifs du curcuma sur la santé.
L’intérêt du jus de Curcuma devient alors évident pour sa facilité d’usage au quotidien mais surtout pour la richesse de son contenu qui lui confère sa spécificité et qui se vérifie par son action multiple et bénéfique sur la santé.

Lors de la consommation de Curcuma en poudre, seule une faible proportion de la curcumine est absorbée par l’organisme et à la condition nécessaire de lui associer un corps gras et du poivre alors que la présentation de Curcuma en jus frais nous dispense de ces ajouts alimentaires. Nous pouvons consommer directement le jus et nous assurer de bénéficier d’une assimilation parfaite de la curcumine. Les propriétés issues du jus de Curcuma sont directement bio disponibles par l’organisme.

Les effets bénéfiques du curcuma sur la santé.

Depuis une vingtaine d’années, la multiplication d’études positives sur le Curcuma laisse à penser qu’il va bientôt jouer un rôle majeur dans la prévention et le traitement des maladies qui se distinguent très nettement au vingt et unième siècle : cancers, diabète, cholestérol, maladies dégénératives du système nerveux, maladies inflammatoires digestives, articulaires…

De plus des études scientifiques ont démontré ses propriétés Fongicides, Bactéricides, Anti-inflammatoires et ont prouvé ses propriétés Anti oxydantes exceptionnelles.

Le Curcuma contient plus d’une douzaine de composés phénoliques appelés curcuminoïdes qui possèdent différent effets bénéfiques pour la santé. Ils fonctionnent comme de puissants antioxydants et la recherche médicale des dernières années suggère que le Curcuma contient des quantités considérables d’une puissante molécule anticancéreuse, la curcumine. C’est par ses propriétés anti oxydantes et anti-inflammatoires que la curcumine pourrait exercer ses effets anti cancer.

Le curcuma, un aliment anti cancer ?

Dans ce domaine, la recherche est très active, car les chercheurs pensent que les effets antioxydants et anti-inflammatoires de la curcumine pourraient être des atouts importants dans la prévention et le traitement du cancer.

Un article venant de paraître dans le « Journal of National Institut of Cancer », l’une des plus grande revue internationale sur le cancer, fait un tour d’horizon des premières études sur les effets du curcuma dans l’accompagnement des traitements du cancer. Les premiers résultats, non encore publiés, font états d’effets positifs certains et parfois remarquables.

Prévention du cancer.

Des données épidémiologiques indiquent que la prévalence de plusieurs cancers (du côlon, du sein, de la prostate et du poumon) est moins élevée dans les pays asiatiques où l’on consomme beaucoup de Curcuma. De nombreuses études sur des animaux exposés à des substances carcinogènes indiquent que la curcumine pourrait prévenir plusieurs cancers (du poumon, du côlon, de l’estomac, du foie, de la peau, du sein, de l’œsophage, lymphomes, leucémie)

« Une action anticancéreuse du Curcuma a été initialement proposée après qu’on eut observé que les Indiens, grands consommateurs de cette épice – environ 1-2 grammes par jour – sont beaucoup moins affectés par certains cancers que les habitants des pays qui ne consomment pas de curcuma. Par exemple, seulement 5 Indiens sur 100 000 sont touchés par le cancer de la prostate alors que cette maladie affecte environ 100 Nord-Américains sur 100 000, une fréquence 2000% plus grande !

L’hypothèse que le Curcuma pourrait être, au moins en partie, responsable de ces écarts gigantesques est grandement supportée par les études réalisées en laboratoire, que ce soit à l’aide de cellules cancéreuses isolées ou encore d’animaux porteurs de certains cancers. En fait, la plupart de ces études montrent que la principale composante du Curcuma, la curcumine, possède une très forte activité anticancéreuse, cette action étant sans doute reliée à la propriété de cette molécule d’attaquer les tumeurs sous plusieurs angles.

En effet, la curcumine est extrêmement toxique pour les cellules cancéreuses en bloquant plusieurs facteurs impliqués dans la survie de ces cellules. De plus, la curcumine empêche la formation de nouveaux vaisseaux sanguins essentiels à la croissance des tumeurs, ce qui, évidemment, contribue à restreindre la capacité des cellules cancéreuses d’atteindre une taille suffisante pour envahir les tissus dans lesquels elles sont localisées.

Enfin, point également important, la curcumine agit comme un anti-inflammatoire en bloquant le recrutement des cellules causant l’inflammation et participant à la croissance des tumeurs. Toutes ces propriétés font de la curcumine une molécule anticancéreuse extrêmement polyvalente, qui mérite une attention particulière dans toute stratégie de réduction des cancers par l’alimentation. »

Boutique Biologiquement.comCurcuma longa

  Posté par curcuma       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Le rhizome séché, entier ou fragmenté (le curcuma bio antioxydant naturel puissant).

Origine

Le curcuma est une plante herbacée arbustive, de la famille des Zingibéracées, originaire d’Asie tropicale, d’Afrique et des Antilles.
La drogue est importée de Chine, d’Inde ou encore d’Indonésie. Le rhizome porte une tige munie à sa base de grandes feuilles oblongues, aux nervures parallèles, entourées d’une gaine.
Les fleurs jaunes sont formées de 3 grands pétales et de 3 sépales soudés. Les rhizomes, de couleur gris brun, présentent des stigmates allongés provenant des feuilles.
La cassure est coloré en jaune orangé vif (présence de curcuminoïdes).

Curcuma longa
Curcuma longa

Le curcuma présente de multiples vertus :
– Il possède des propriétés cholagogues (augmentation de la sécrétion biliaire) liées à la présence des curcuminoïdes ce qui facilite la digestion et l’appétit. – Ces curcuminoïdes, à la coloration jaune orangée justifient aussi l’utilisation du rhizome de curcuma comme épice (c’est le constituant principal de la poudre de curry), réputée capable de stimuler l’appétit.
– Des propriétés anti-inflammatoires ( grace à l’inhibition de la cyclo-oxygénase et de la synthèse des prostaglandines), protectrices des cellules du foie (notamment vis-à-vis du tétrachlorure de carbone) ont été démontrées.
– Le pouvoir protecteur des curcuminoïdes possède également des effets anti-cancérigène, antibactérien et antiviral prouvés. – Un polysaccharide (uconane A) présent dans les rhizomes du curcuma possède en outre des propriétés stimulantes des défenses de l’organisme.

Sous forme d’infusion : l’infusion de rhizomes de curcuma est peu usuelle ; on lui préfère les préparations standardisées en curcuminoïdes. – La plante entre ainsi dans la composition de spécialités pharmaceutiques : Arkogélules Curcuma, Billérol, Choléodoron Weleda, Hépatoum…
Contre-indications

– Lithiase biliaire (c’est-à-dire obstruction des voies biliaires)
Effets indésirables

– Aucun à l’exception de celui cité en contre-indication
Le conseil de votre pharmacien Giphar

– Si le curcuma peut par son action stimuler l’appétit et renforcer nos défenses, il n’est pas inutile de lui donner un coup de pouce :

– Soignez l’alimentation : un manque d’appétit est souvent la conséquence du caractère répétitif de nos repas. Etonnez vos papilles et par la même occasion, apportez à l’organisme tous les éléments essentiels à son tonus.

– Prenez vos repas à heure fixe et faites un bon petit déjeuner le matin. Evitez de grignoter entre les repas.
– Pensez aux loisirs : notre mode de vie moderne, qui favorise le stress (bruit, pollution, transports en commun, conditions de travail) doit parfois céder la place à la détente. Essayez de bien séparer le travail et les loisirs, afin de recharger les batteries et de retrouver progressivement l’appétit et la forme.

– Le sommeil est également un pilier de notre forme : ne laissez pas la fatigue s’accumuler au fil des jours.

– Le fenugrec peut renforcer efficacement l’action du curcuma.

– En l’absence d’amélioration après 1 semaine de traitement, il est conseillé de consulter son médecin généraliste.