Boutique Biologiquement.comCurcuma bio : propriétés médicinales

  Posté par curcuma       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

D’apparence, il se rapproche de très près du gingembre mais adopte une couleur plus orangée. Étant une épice, le curcuma est un parfait accompagnement dans la cuisson des aliments avec sa senteur poivrée, chaude et amère.

Le curcuma se trouve être également une plante aux propriétés médicinales qui ont déjà fait leurs preuves chez des peuples de l’orient comme les Indiens ou encore les Asiatiques du Sud-Est qui l’utilisent à des fins purement curatives. Il dispose en effet de plusieurs propriétés médicales très prisées dans le monde de la médecine traditionnelle. Le curcuma possède des propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes, anticarcinogènes, antidyspepsies, hypocholésterolémiantes, hypolipidémiantes et aide à la détoxification de l’organisme. La propriété antioxydante du curcuma est l’une des premières raisons qui poussent les pratiquants de la médecine traditionnelle à le prescrire dans le traitement d’un bon nombre de maladies. Il agit en attirant les radicaux libres vers lui pour les défaire de leur unique électron et transformer ainsi ces radicaux libres en ions stables ou en molécules.

Curcuma bio : propriétés médicinales
Curcuma bio : propriétés médicinales

Les radicaux libres ne sont autres que des toxines que notre corps acquiert au moyen des aliments que nous ingurgitons, de l’air pollué ou de divers produits chimiques que notre organisme aurait inhalé et qui peuvent s’avérer létales pour le sujet. L’origine de cette qualité antioxydante réside dans la présence de curcuminoïdes dans les rhizomes du curcuma. Cet élément qui donne sa couleur jaune à la plupart des épices tels que le carry, le gingembre ou encore la cannelle est un puissant antioxydant qui agit principalement en empêchant la production de monoxyde d’azote.

Cette dernière est la cause des soucis inflammatoires que ressent l’organisme. Ces inflammations sont notamment à l’origine des maladies telles que le rhumatisme, l’arthrite ou les douleurs lors des cycles menstruels. Des traitements au curcuma peuvent se faire dans le cas d’inflammations ophtalmologiques, cutanées et aussi lors de cas d’hypercholestérolémie et de dyspepsie. En empêchant l’oxydation d’avoir lieu, elle agit en même temps comme un anti-inflammatoire. Sa propriété anti-inflammatoire est due au curcumine. Cette dernière inhibe l’action entreprise par les facteurs de l’inflammation comme les cellules neutrophiles, les lipoxygénases et les cyclo-ogénases. L’action mélangée que ces deux propriétés du curcuma a aussi un impact des plus importants dans la lutte contre la propagation du cancer. Des cellules cancérigènes présents dans l’organisme ou qui y sont entrées via des aliments mais également avec la fumée de la cigarette sont ainsi arrêtés dans leur développement. Les cellules cancéreuses sont maîtrisées dans l’organisme et ne peuvent en aucun cas avancer plus loin dans leur stade une fois que les propriétés de l’épice ont agi. L’évolution des métastases est également stoppée par le curcuma.

Cependant, le curcuma peut faire défaut à la chimiothérapie en affectant l’action curative de certaines molécules qui agissent durant cette période. Seul le médecin est apte à indiquer l’administration du curcuma durant une chimiothérapie. Traditionnellement utilisé comme une manière efficace de traiter les crises de foie, le curcuma vient en aide aux cellules du foie ou les hépatocytes. Dans son action, le curcuma favorisera la sécrétion du suc biliaire qui optimisera la digestion des aliments au niveau des intestins. Il s’agit des effets cholérétiques et cholagogues du curcuma. Il sera dès lors plus facile pour l’intestin d’absorber les graisses et rendre le cholestérol soluble. L’organisme pourra alors facilement rejeter le cholestérol par les matières fécales. Toujours au niveau des intestins, le curcuma aide à soigner le syndrome du colon irritable ou colopathie fonctionnelle. L’action du curcuma se résumera à stimuler le mucus gastrique. Cela aura pour résultats de remettre l’activité intestinale en ordre et réduire l’intensité des malaises abdominaux. A travers ses nombreuses propriétés, le curcuma peut également aider à la prévention de la maladie d’Alzheimer. En effet, la curcumine permettrait d’aider à la production de protéines qui empêchent l’apparition de la maladie. Les recherches scientifiques sont en cours pour confirmer l’action de la plante dans le cas de la maladie d’Alzheimer. Le curcuma était également préconisé en Inde pour traiter l’aménorrhée, sa consommation est fortement proscrite pour une femme enceinte, de même que chez les personnes sujettes à des ulcères d’estomac. La meilleure façon de consommer le curcuma est de l’incorporer dans les préparations culinaires notamment les vinaigrettes, les pâtes ou encore les sauces. Sa propriété est décuplée en l’associant avec le poivre noir, tout en relevant la saveur de vos plats.